Soutenance de thèse de Julie Dainville

La soutenance publique de thèse de Julie Dainville aura lieu le vendredi 26 avril 2019 de 10h à 12h au local AY2.112 (Université libre de Bruxelles, campus du Solbosch).

Julie Dainville présentera et défendra publiquement une dissertation originale intitulée « Oracles et décision: étude philologique et rhétorique de la preuve oraculaire dans la littérature grecque classique ».

Annonce officielle

Conférence de Salvatore Di Piazza: La langue à l’épreuve du Lager

Le professeur Salvatore Di Piazza (Università degli Studi di Palermo) présentera une conférence intitulée « La langue à l’épreuve du Lager« ,  à l’Université libre de Bruxelles (campus du Solbosch, local UA2.114) le 25 avril 2019 de 14h à 16h.

 

Abstract:

Dans le contexte général de la relation entre la langue et le Lager, il est possible de parler d’une double direction de recherche. D’une part, il s’agit d’analyser et comprendre ce que la langue représente (d’un point de vue positif et négatif) dans la vie des camps de concentration. A cet égard, nous faisons référence non seulement aux aspects plus strictement communicatifs, mais aussi à ceux qui sont plutôt liés aux aspects identitaires. C’est en ce sens que nous nous proposons d’analyser comment la langue a été mise à l’épreuve dans le Lager ; en d’autres termes, nous analysons ce qu’il se passe avec la langue, quels sont ses potentiels. Voici le sens de cette mise à l’épreuve.

D’autre part, il est tout aussi intéressant de regarder la question du point de vue opposé, à savoir ce que le Lager représente pour la langue ou les effets qu’il exerce sur celle-ci. C’est en ce sens que nous voulons voir comme la langue est mise à l’épreuve par le camp de concentration. Et cela car s’il est vrai que la langue contribue à la production de la violence au sein du Lager, il est tout aussi vrai que le Lager exerce une violence sur la langue. Et il ne pourrait en être autrement s’il est vrai, comme le rappelle Primo Levi, que « là où la violence est infligée à l’homme, elle se fait également au niveau de la langue ».

Séminaire Movere

L’équipe du GRAL est heureuse d’annoncer la tenue d’une séance du séminaire international « Movere » qui aura pour thème « Littérature-émotions: Elans du corps« . Elle se tiendra le 12 décembre 2018, de 14h à 17h à l’Université libre de Bruxelles (Campus du Solbosch, UB5.132).

Les intervenants de cette séance sont Pascal Nouvel, Emmanuelle Danblon et Céline Pieters.

Organisation du séminaire: Justine Feyereisen (ULB)

Pour de plus amples informations: http://philixte.ulb.ac.be

Colloque de la Société Canadienne pour l’Etude de la Rhétorique – CFP

Le prochain colloque de la Société Canadienne pour l’Etude de la Rhétorique (SCER) se déroulera du 4 au 6 juin 2019 à l’Université de Colombie-Britannique (Vancouver) et aura pour thème « Rhétorique(s) de l’espoir/Rhetorics of Hope ».

Un appel à communications (en français ou en anglais) est ouvert jusqu’au 12 décembre 2019.

Pour plus d’informations: http://rhetcanada.org/rhetcanada-2019-conference-cfp/

Télécharger le CFP

Qu’est-ce que l’intelligence artificielle? Et comment en parler? (Rencontres de la Maison du livre

Le 23 octobre prochain, dans le cadre des rencontres de la Maison du livre, Emmanuelle Danblon et Céline Pieters participeront à une discussion sur le thème « Qu’est-ce que l’intelligence artificielle? Et comment en parler? ».

Présentation:

On parle de plus en plus d’intelligence artificielle, mais serait-ce un abus de langage ? Et si elle existe, comment la définir ? En circonscrire le champ ? D’aucuns prétendent améliorer nos capacités physiques, mais aussi intellectuelles, grâce à des implants informatiques, cérébraux notamment. Mais le cerveau est-il comparable à un ordinateur ? Un ordinateur fonctionne-t-il comme un cerveau humain ? Et inversement, notre cerveau est-il numérisable ? Pourrait-on le télécharger sur une machine ? Le cloner ? Quelle est la spécificité de l’intelligence humaine ?

Intervenants:

François Van Lishout : docteur et ingénieur civil informaticien à l’Université de Liège

Hugues Bersini : professeur d’informatique et directeur du laboratoire d’intelligence artificielle de l’Université Libre de Bruxelles

Emmanuelle Danblon : professeur ordinaire de rhétorique à l’ULB

Céline Pieters : doctorante en co-tutelle avec Emmanuelle Danblon et Jean-Paul Laumond, directeur de recherche au CNRS et roboticien (LAAS, Toulouse)

Alexandre Wajnberg, journaliste scientifique, animera la discussion

 

Informations pratiques

Parution de l’ouvrage « La rhétorique de l’utopie. La révolution tunisienne, un exemple pour l’Europe? »

L’équipe du GRAL est heureuse d’annoncer la parution de l’ouvrage La rhétorique de l’utopie. La révolution tunisienne, un exemple pour l’Europe?, par Lucie Donckier de Donceel (ULB, GRAL).

Présentation de l’ouvrage:

Ce travail cherche à définir le genre rhétorique de l’Utopie et s’inspire de la pensée d’Aristote. Ce genre est défini selon la règle des trois preuves, c’est-à-dire ethos, pathos et logos. Plus globalement ce travail s’inscrit dans le sillage de la pensée de l’Ecole de Bruxelles et de Chaïm Perelman; une grande attention est portée aux composantes politiques, citoyennes et démocratiques de la rhétorique. Concrètement, notre réflexion a pour point de départ la révolution tunisienne de décembre 2010 et janvier 2011, une attention est donc portée à l’histoire contemporaine de ce pays. Au delà de ce cas d’étude, la question des Droits de l’Homme et du cadre matriciel de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme comme fondatrice de notre modernité est inévitablement abordée. Enfin, ce travail a été rédigé et réalisé sous la direction d’Emmanuelle Danblon, professeur à l’Université Libre de Bruxelles (Belgique) et fondatrice du Groupe de Recherche en Rhétorique et Argumentation Linguistique.

Plus d’informations sur le site de l’éditeur

Couverture

Appel à candidature pour la Chaire Jean d’Alembert (Université Paris Saclay – Institut d’Etudes Avancées de Paris))

En partenariat avec l’Université Paris Saclay, l’Institut d’Etudes Avancées de Paris propose une chaire de 6 mois au cours de l’année académique 2019-2020, à destination de chercheurs expérimentés en sciences humaines et sociales. Les domaines de recherche éligibles sont: « Marchés, entreprise, travail et innovation », « Patrimoine, cultures et savoirs », ou « Sciences et société ».

La date limite pour le dépôt des dossiers est le vendredi 19 octobre 2018 à 15h (heure de Paris).

Plus d’informations sur le site de l’IEA

Cycle de conférences d’Emmanuelle Danblon dans le cadre des « Mardis philo »

Emmanuelle Danblon présentera cette année un cycle de conférences intitulé « Les compétences rhétoriques et l’exercice de la citoyenneté » dans le cadre des « Mardis philo » .

Présentation: La rhétorique naît en Sicile au Ve Siècle avant notre ère. Le contexte est à la fois politique et épistémologique. Dès le départ, surgit une controverse sur son identité. Elle n’est ni une science ni une philosophie. Qu’est-elle ? Elle se présente le plus souvent comme une techniqueà usage du citoyen pour se défendre par la parole publique. Controversée, elle apparaît très tôt comme une tromperie et est assimilée à l’art de la manipulation. Pourtant, il y a derrière le projet rhétorique un projet humaniste qu’il est urgent de comprendre sous l’angle de nos démocraties avancées et multiculturelles. Cette discipline a pour ambition de développer nos capacités naturelles à emporter l’adhésion par l’acquisition d’un ensemble d’outils qui forment une technique : celle d’exercer la citoyenneté. Elle forge le regard critique et prémunit contre notre tendance naturelle au dogmatisme. Elle immunise contre les dangers que constituent le radicalisme et le conspirationnisme. Elle développe la confiance en soi, en Autrui et dans le monde. Enfin, elle fait de la liberté une occasion plutôt qu’une crainte.

Dates des séances (de 11h40 à 13h00): 25/09/2018; 09/10/2018; 23/10/2018; 13/11/2018; 27/11/2018; 11/12/2018

Plus d’informations

Parution: « Une formule dans la guerre des mots. ‘La délégitimation d’Israël' » (R. Amossy)

L’équipe du GRAL est heureuse d’annoncer la parution du dernier ouvrage de Ruth Amossy: Une formule dans la guerre des mots. « La délégitimation d’Israël », paru aux éditions Classiques Garnier.

Résumé: « L’expression verbale « délégitimation d’Israël » est devenue une arme rhétorique au cœur de la polémique virulente qui oppose les pro-israéliens aux pro-palestiniens. Pourquoi cette formule, quelles utilisations en sont faites ? Quels bénéfices Israël peut-il en escompter en termes de réparation d’image ? Mais aussi, quels problèmes soulève la mobilisation de cette formule dans l’espace public français ? En examinant ses usages sur le terrain, cet ouvrage en dégage les objectifs argumentatifs en même temps que les fonctions socio-politiques. Il noue ainsi sciences du langage et sciences politiques pour mettre en lumière une véritable guerre des légitimités dans la guerre des mots où se joue l’image d’Israël. »

Pour plus d’informations