Parution de l’ouvrage « Pour une lecture linguistique et critique des médias.Empathie, éthique, point(s) de vue », d’Alain Rabatel

L’équipe du GRAL est heureuse d’annoncer la parution du nouvel ouvrage d’Alain Rabatel « Pour une lecture linguistique et critique des médias. Empathie, éthique, point(s) de vue », aux éditions Lambert-Lucas.

Présentation de l’ouvrage par l’éditeur:

Cet ouvrage propose une lecture linguistique « engagée mais non enragée » (Hannah Arendt) des médias, à la lumière des idéaux démocratiques qu’ils devraient servir. Il s’appuie sur l’analyse des points de vue, afin de rendre compte de la subjectivité des discours, y compris lorsqu’ils semblent le plus objectifs. Il analyse leur confrontation dans un cadre polyphonique, dialogique et empathique, afin de dégager les stratégies par lesquelles les médias entrent (ou non) en dialogue avec les sources et les acteurs des évènements, mesurent la relativité des opinions, des faits et des savoirs, aident à penser la complexité et le bien commun, sans verser dans le relativisme. Il revient sur la dimension éthique des discours des médias, au-delà du respect de la déontologie. Enfin, il propose une étude renouvelée des postures des journalistes ainsi que des phénomènes de prise en charge et de responsabilité énonciatives.
De nombreuses études de cas – interviews, enquêtes, reportages, portraits, hyperstructures – analysent les mécanismes et effets du rewriting des dépêches d’agence, du fact-checking, de l’implicite, du persiflage, des caricatures, des phénomènes d’invisibilité et de naturalisation. Elles renouvellent les problématiques touchant aux relations entre médias et critique des médias, à la place des émotions dans les représentations, aux nouvelles formes de citation, de montage et à leur fonction de preuve.

Pour plus d’informations

Colloque « La fonction prophétique. Intuition, anticipation, narration » (organisé par Emmanuelle Danblon)

L’équipe du GRAL est heureuse d’annoncer le colloque « La fonction prophétique. Intuition, anticipation, narration » organisé par Emmanuelle Danblon, chercheuse invitée à l’IEA de Paris. Cet événement se tiendra à Paris les 5 et 6 novembre prochains.

Présentation:

La fonction prophétique du langage, connue dans l’antiquité et perdue aujourd’hui, fait intervenir un éventail de facultés humaines (perception, intuition, compréhension, formulation, anticipation, transmission) qui ensemble rappellent la mission de la fonction testimoniale. Le défi consiste à éclairer ces deux figures de l’activité humaine l’une par l’autre, celle du prophète et celle du témoin. Loin de se concentrer sur la question religieuse (divination, inspiration), il s’agira d’explorer la fonction rhétorique de celui qui vient porter témoignage devant le monde d’un événement qu’il a lui même vécu directement, par les sens, et qui est ensuite investi de la responsabilité de délivrer un message à la communauté. Plus l’événement présente un caractère inattendu pour les sens, invraisemblable pour la raison et ineffable pour la parole, plus la fonction testimoniale et prophétique sera mise au défi. La disparition prochaine des derniers témoins de camps d’extermination nous engage à une meilleure compréhension de la fonction prophétique/testimoniale. Nous laissons de côté la dimension politique, historique et philosophique pour nous concentrer sur la question cognitive, linguistique et rhétorique de ce nouveau défi pour la connaissance et la société.

1) Comment perçoit-on un événement (sensations, intuitions, émotions) ?
2) Comment comprend-on la portée d’un événement (jugement, anticipation) ?
3) Comment formule-t-on un événement (choix des formules et genres de discours) ?
4) Comment reçoit-on un événement (à quelles conditions l’imaginaire et les institutions de notre société sont-elles en mesure de s’emparer du message du témoin/prophète pour le bien commun ?)

Intervenants:

Sylvie Barnay (Université de Lorraine) : « Le prophète, interprète de l’histoire : quelques perspectives de recherche »
Alain Berthoz (Collège de France) : « Perception, anticipation et prédiction. Le point de vue des neurosciences. »
Pierre Gibert (Centre Sèvres) : « Témoignage et prophétie. Retour sur le vocabulaire biblique »
Roland Jouvent (Université Pierre et Marie Curie) : « Du témoin prophète pour le bien commun. Comment faire de la réalité un plaisir psychique ? »
Alain Rabatel (Université Lyon 1) : « Témoignage et prophétie. Ressemblances et différences dans la fonction narrative ».
Michaël de Saint-Cheron : « Levinas, témoin ou prophète de notre temps ? »
Armin Schnider (Université de Genève) : « Discernement entre fantasme et réalité ».
Emmanuelle Danblon (Université libre de Bruxelles) « La fonction prophétique. Pour repenser le témoignage aujourd’hui »

Informations pratiques:

Dates: jeudi 5 et vendredi 6 novembre 2015 (de 14h à 18h)

Lieu: IEA de Paris
Hôtel de Lauzun, Île Saint-Louis
17 quai d’Anjou
75004 Paris

Présentation du colloque sur le site de l’IEA de Paris

Rencontre-débat: Stratégies énonciatives, effets argumentatifs et pathémiques, contraintes génériques.Liège,15/05/12

L’équipe du Gral est heureuse de vous annoncer la tenue d’une rencontre débat, le 15 mai prochain à l’Université de Liège: « Stratégies énonciatives, effets argumentatifs et pathémiques, contraintes génériques ».

Intervenants :

Alain RABATEL (Lyon-1), « Le choix d’une posture est-il contraint ou dépend-il de la liberté du locuteur ? Une réponse par la variable générique »

Driss ABLALI (Franche-Comté), « Le point de vue, question de genre ? »

La rencontre aura lieu le 15 mai 2012 , de 14h à 17h, à la Salle des professeurs (ULg, campus centre-ville, 1er ét. du bâtiment central).

Télécharger l’affiche de l’événement

Homo narrans (Alain RABATEL, Ed. Lambert-Lucas) : du compte-rendu au droit de réponse.

L’équipe du GRAL tient à apporter son soutien au Professeur Alain RABATEL dans la polémique initiée par la publication sur le site « Fabula » d’un compte-rendu injuste et truffé d’erreurs concernant Homo narrans. Pour une analyse énonciative et interactionnelle du récit  (ouvrage qu’il a publié aux Éd. Lambert-Lucas) – compte-rendu auquel lui a été refusé un droit de réponse par les administrateurs du site d’information sur la recherche en littérature. Nous nous permettons de diffuser quelques éléments de cette polémique.

Consulter le compte-rendu paru sur le site « Fabula » : « Dépasser Genette ? Questions de point de vue. » (paru le 2 mai 2010).

Consulter l’infolettre diffusée par les Ed. Lambert-Lucas.

Consulter le compte-rendu de Homo narrans par Benoît SANS et Victor FERRY (membres du GRAL) publié sur le site de la Revue en ligne Argumentation et Analyse du Discours.

Consulter le droit de réponse d’Alain RABATEL.