Colloque

Vous êtes en train de parcourir les articles taggés Colloque.

On nous prie d’annoncer l’organisation d’un Colloque international sur le thème :

Rhetoric and the Possible

Northwestern University, 16-17 May 2013

Not only a theory of public speaking or a commitment to revealing the persuasive work done by all forms of discourse, rhetoric is also, most basically, a mode of inquiry into the possible. It understands the actual as one possibility among many, as something that might have been otherwise. It begins with the actual (always changing, historically particular), and it discerns proximate possibilities. It considers how motion might begin. It is an imaginative depiction of that which is not yet. It sees how speech may bring things into being. Equally, it discerns proximate impossibilities, the chains of dependency that immobilize. Its motions are always also emotions, tendencies of desire and aversion that are embedded in affectively modulated structures of attention, cognition. It proposes that such attention is the primary object of aesthetics, proposes that aesthetics (like judgment) begins in sensation. It notes that visual experience-art, most perspicaciously-is shot through with implied motions and extrapolated continuations. It points out that narrative fiction too is preoccupied with issues of sequence and probability. It assumes also that the habits of sensation-the things that are habitually seen or not seen, the pressures that are habitually felt or not felt, that is, institutions in the broadest sense-are decisive as the underwriters of stasis and change. It is situated in deliberation, which it understands as the process of escaping an oversupply of possibilities. It ends, momentarily, in decision. It is always already collective, set in a thick, intractable being-with-others. As such, it is essentially political. In rhetoric’s gloss, politics is discursive negotiation in the space of possibilities opened up by doubt. Indeed, rhetoric makes a claim to be politics, because it defines politics as “exiting the state of collective indecision.” In sum, rhetoric finds/analyzes change.

At a time when discourses of “change,” entrenchment and volatility-in US electoral politics, in global financial markets, at the level of environmental crisis, in the Arab (perhaps Russian) Spring-seem by turns both urgent and empty, rhetoric is revealed anew as a particularly pertinent set of analytic resources. At a moment, moreover, when rhetoric once again has purchase in political theory, there is an opportunity to take dialogue between these disciplines beyond the established refrains of “rhetoric as phronesis” or “rhetoric as civic philosophy” or “rhetoric as new deliberative democracy.” This symposium proposes to bring together scholars who have, in various ways, contributed to this developing conception of rhetoric. This conception is fundamentally informed by Nancy Struever’s Rhetoric, Modality, Modernity (2009). It is given a historical point of departure by James Porter’s The Origins of Aesthetic Thought in Ancient Greece (2010). It finds a thematic in Daniel Gross’s The Secret History of Emotion (2006). And it finds a case study in David Marshall’s Vico and the Transformation of Rhetoric (2010). It draws on the renewal of sophistic as a doing things with words, a making possible, advanced by Barbara Cassin’s L’Effet Sophistique (1995). It takes up the account of rhetorical poiesis, stipulation, given by Victoria Kahn’s Wayward Contracts (2004). It is anticipated most explicitly in Heidegger’s Summer Semester 1924 lectures on Aristotle, which have been contextualized by Theodore Kisiel’s The Genesis of Heidegger’s Being and Time (1993) and given a political dimension by a variety of scholars in Heidegger and Rhetoric (2005). This conception of rhetoric then becomes a form of explicit political critique in Philippe-Joseph Salazar’s L’Hyperpolitique (2009). The aim of the symposium is to explore this conception of rhetoric more fully and to locate its immediate, possible futures.

Contact : Dr David Marshall <dlmarshall@gmail.com>

2ND NATIONAL RHETORIC COLLOQUIUM
“Codes of persuasion: Past and Present”

L’équipe du GRAL est heureuse d’annoncer l’organisation d’un Colloque autour des “Codes de la persuasion” organisé par l’Association de Rhétorique d’Argentine. Cette manifestation se tiendra du 21 au 23 mars 2013 en la Faculté de Philosophie et Lettres de l’Université Nationale de Cuyo. Le Professeur Marc ANGENOT (Université McGill de Montréal) interviendra en séance plénière.

Call for papers : The Argentine Rhetoric Association is now welcoming submissions for its 2nd National Rhetoric Colloquium, “Codes of persuasion: Past and Present” and the 1st International Conference on Rhetoric and Interdisciplinarity. Both events will take place at the the Universidad Nacional de Cuyo, Mendoza (Argentina), March 21-23, 2013.

Email de contact : iicoloquioretorica@gmail.com

Télécharger le document de présentation.

This conference (April 19th – 22nd 2012) in honour of Ivo Škarić is an international conference aiming at presentation of new scientific research and knowledge within the interdisciplinary field of rhetoric and argumentation theory.

Professor Emeritus Ivo Škarić was interested in various areas of phonetics, defined as the science of speech. Exploring the phenomenon of speech communications, he revealed a natural connection between phonetics and rhetoric both in education and evaluation of public speakers (politicians, teachers, speakers in the electronic media, etc.). One of the results of his scholarly work is The School of Rhetoric for gifted high school students, which now bears his name. His students and colleagues wanted to name the new event after him – this time as a synonym for the scientific conference devoted to subjects in which he was the indisputable authority in Croatia. The organizers hope that this meeting will become a permanent meeting point for rhetorician from around the world in order to contribute to the development of rhetoric. Scholars working in the field of rhetoric and neighboring disciplines are invited to submit.

Abstracts should be submitted no later than 15th January 2012 by email to dis@ffzg.hr

Following a peer review process, notifications of acceptance will be sent by 15th February 2012. Abstracts should be written in Croatian or English and should not exceed 500 words, excluding author details (name and affiliation) and references. Abstracts should include a description of the research, aim and method and the most important results. Conference papers will be published in the Proceedings.

Conference topics include, but are not limited to :

- Argumentation and Law
- History of Rhetoric
- Rhetoric and Philosophy
- Media Rhetoric
- Rhetoric of Political Discourse
- Rhetoric of Religious Discourse
- Rhetoric of Scientific Discourse
- Rhetoric in Education
- Argumentation Theory

Colloque sur le terme “libertin”, 31 mai-1er juin

Les membres du GRAL sont heureux d’annoncer l’organisation d’un colloque international en études de la Renaissance consacré à « l’usage du terme “libertin”. Invectives et controverses aux XVIe et XVIIe siècles. » Cette rencontre se tiendra à l’ULB le mardi 31 mai et le mercredi 1 juin 2011.

Télécharger l’affichette de l’évènement.

Site de référence : http://phi.ulb.ac.be/

Contact : tberns@ulb.ac.be

Persuasion et argumentation
Colloque international organisé par le CRAL à l’EHESS (École des Hautes Études en Sciences Sociales), 105 Bd. Raspail, 75006 Paris, salle 7

mardi 7 septembre 2010

9h 45 Accueil des participants

10h Ouverture du colloque, Esteban Buch Directeur d’Études à l’EHESS, Directeur du CRAL (Centre de Recherches sur les Arts et le Langage)

Session 1. Clarifications
Président de séance : Georges Roque, CRAL, CNRS-EHESS

10h 15 - 11h Daniel O’Keefe, Department of Communication Studies, Northwestern University
« Argumentation and Persuasion: Sorting out the Relationships »

11h - 11h 30 pause

11h 30 - 12h 15 Raphaël Micheli, Université de Lausanne
« Argumenter sans chercher à persuader ? Une analyse critique de quelques définitions non persuasives de l’argumentation »

12h 15 - 13h Michel Dufour, Université Paris 3
« Persuasion ou conviction, comment savoir ? »

13h - 14h 30 pause déjeuner

Session 2. Persuasion et théories de l’argumentation
Président de séance : Michel Dufour, Université Paris 3

14h 30 - 15h 15 Tony Blair, Centre for Research in Reasoning, Argumentation and Rhetoric, University of Windsor, Canada
« Argumentation as Rational Persuasion »

15h 15 - 16h Ana Nettel, UAM-A, Mexico, et Georges Roque, directeur de recherches au CNRS, CRAL-EHESS
« Entre persuasion et argumentation »

16h - 16h 30 pause

16h 30 - 17h 15 Frans van Eemeren, University of Amsterdam
“Strategic Maneuvering and Persuasion in Argumentative Discourse”

17 h15 - 18h Frans H. Van Eemeren, Bart Garssen, Bert Meuffels, University of Amsterdam
« Judgments on Fallacies : Systematic Empirical Research of the Conventional Validity of the Pragma-Dialectical Discussion Rules »

mercredi 8 septembre 2010

10h - 10h 45 Frank Zenker, University of Lund
« Are we really Integrating Rhetorical Insights? »

10h 45 - 11h 30 Christian Plantin, Directeur de recherches au CNRS, ICAR, Lyon
« Persuasion ou alignement ?»

11h 30 - 12h pause

Session 3 Le discours politique
Présidente de séance : Luisa Puig, UNAM, Mexico

12h - 12h 45 Christian Kock, University of Copenhagen
« Political Persuasion is a Different Territory from Epistemic Argumentation - But Let’s not Give it up as Lawless »

12h 45 - 14h 30 Pause déjeuner

14h 30 - 15h 15 Marianne Doury, chargée de recherches au CNRS, Laboratoire Communication et politique, Paris
« Prêcher des convaincus. Pourquoi argumenter lorsqu’on est tous d’accord ? »

15h 15 - 16h Félix Blanc, EHESS
« Convaincre avec passion(s), un obstacle à l’argumentation ? »

16h - 16h 30 Pause

Session 4. Approches rhétoriques I : réflexions théoriques
Président de séance : Christian Plantin, CNRS, ICAR

16h 30 - 17h 15 Christopher Tindale, Centre for Research in Reasoning, Argumentation and Rhetoric and Professor of Philosophy at the University of Windsor, Canada
« Rhetoric, Argumentation, and the Available Means of Persuasion ».

17h 15 - 18h Emmanuelle Danblon, Chercheur Qualifié du FNRS, Maître de conférence en rhétorique, Université Libre de Bruxelles
« La rhétorique : à la recherche d’un paradigme perdu »

18h - 18h 30 pause

Session 5. Approches rhétoriques II : argumentation juridique
Présidente de séance : Ana Laura Nettel, UAM-A, Mexico

18h 30 - 19h 15 Katie Rose Guest Pryal, University of North Carolina at Chapel Hill
« The Dangers of Unfair Prejudice ; Enargeia, the Rules of Evidence, and Ethical Persuasion »

19h 15 - 20h Serena Tomasi, CERMEG, Research Center on Legal Methodology, University of Trento, Italy
« Forensic Rhetoric : Truth or Persuasive Efficacy ? Some Outlines on the Italian Experience »

jeudi 9 septembre 2010

Session 6. Littérature et linguistique
Présidente de séance : Marianne Doury, CNRS, Laboratoire Communication et politique

10h - 10h 45 Luisa Puig, Instituto de Investigaciones Filológicas, UNAM, Mexico
« Doxa et persuasion dans le domaine du lexique »

10h 45 - 11h 15 pause

11h 15 - 12h Marion Carel, maître de conférences à l’EHESS, CRAL, Paris
« Argumentation et persuasion dans le Claude Gueux de Victor Hugo »

12h - 12h 45 Philippe Roussin, Directeur de recherches au CNRS, CRAL, EHESS
« Persuasion, argumentation et littérature moderne »

12h 45 - 14h 30 pause repas

Session 7 Études de cas
Président de séance : Tony Blair, Centre for Research in Reasoning, Argumentation and Rhetoric, University of Windsor, Canada

14h 30 - 15h 15 Hans V. Hansen, Director of the Center for Research in Reasoning, Argumentation and Rhetoric, University of Windsor, Canada and Jane McLeod, Department of History, Brock University, Canada
« Petitioning the Monarch: The Case of Provincial Printers in Eighteenth-Century France »

15h 15 - 16h Carlos González Domínguez, Universidad Autónoma del Estado de México, Mexique
« L’éthos du présentateur de journal télévisé : raisons éthiques comme persuasion. Approche comparative internationale France-Mexique »

16h - 16h 30 Pause

16h 30 - 17h 15 Ralph H. Johnson, Senior Research Fellow, Center for Research in
Reasoning, Argumentation and Rhetoric, University of Windsor, Ontario, Canada
« On the Evaluation of Visual Arguments »

17h 15 - 17h 45 Discussion générale et clôture

Contact : roque@ehess.fr

Les Universités de Neuchâtel et de Fribourg (Suisse) organisent un Colloque interdisciplinaire sur le thème “Manipulation, persuasion et biais dans la langue”. Dautres éléments sont visibles sur le site : http://www2.unine.ch/comcog2011 

COLLOQUE INTERNATIONAL - COMMUNICATION ET COGNITION 2011 : ”MANIPULATION, PERSUASION ET BIAIS DANS LE LANGAGE”

 PREMIER APPEL A COMMUNICATIONS

Lieu : Université de Neuchâtel, Suisse
Dates : 26 janvier 2011 - 28 janvier 2011

Description : L’objectif général de ce colloque international est d’explorer les processus qui affectent la manière dont nous traitons l’information communiquée ; en particulier, l’édition 2011 aura pour thème spécifique la communication verbale manipulatoire, biaisée et fallacieuse, dans l’objectif d’éclairer les paramètres variés qui jouent un rôle dans son succès. De la sorte, seront bienvenues des communications qui traitent spécifiquement de ces aspects de la communication (formels, informels, cognitifs, linguistiques, contextuels) qui orientent l’interprétation du langage et remplissent des objectifs argumentatifs et persuasifs, que ce soit dans le cadre de la communication interpersonnelle ou de la communication de masse.

Par le passé, la manipulation par le discours, et des phénomènes voisins comme le mensonge, la tromperie, la persuasion et la communication non-coopérative, pour ne nommer que ces aspects, ont été investigués par une série de chercheurs dans de nombreux champs des sciences humaines et sociales. Parmi eux, il convient de nommer la philosophie (p. ex. Chisholm & Feehan 1977, Mahon 2007, Parret 1978), la recherche en persuasion (p. ex. Petty & Cacioppo 1986, Chaiken 1987), la linguistique et en particulier la pragmatique (p. ex. Attardo 1997, Tanaka 1994, Blass 2005, Saussure 2005), la linguistique cognitive (p. ex. Chilton 2004), les sciences de la communication (p. ex. McCornack 1992, O’Keefe 2002), l’analyse (critique) du discours (p. ex. Galasinski 2000, van Dijk 2006, Wodak 2007), la théorie de l’argumentation (p. ex. van Eemeren & Grootendorst 2004, Jacobs 1995), sans parler de la tradition classique de rhétorique. Néanmoins, le lien entre la communication persuasive ou trompeuse et les fondements cognitifs de son efficacité, qui ont été déjà explorés par des courants de recherche sur la persuasion, nécessitent encore d’être compris en détail, car la littérature disponible sur ces points laisse trop souvent de côté la dimension communicative de la manipulation, et ne poursuit que rarement l’objectif de proposer une explication psychologique plausible de tels phénomènes communicatifs.

Les développements récents des sciences cognitives convient à de nouvelles questions de recherche dans le champ de la persuasion trompeuse et de la manipulation par la communication verbale, en particulier en ce qui concerne les fondements cognitifs de l’interprétation crédule ou biaisée, et de la crédulité de manière plus générale (Clément 2006, Maillat et Oswald 2009). Les émotions et la confiance sont depuis longtemps identifiées comme des clés pour l’efficacité de la communication verbale persuasive, tout comme la charge en connotations de certains mots-clés, et du lexique en général, des structures syntaxiques ou d’autres aspects linguistiques comme les présuppositions. Cependant, la question de savoir comment et pourquoi ces éléments, et de manière générale l’argumentation fallacieuse, compromettent l’évaluation critique, reste largement ouverte. La recherche récente dans ce domaine tend à confirmer l’hypothèse que la communication persuasive ou biaisée exploite précisément des biais et des heuristiques cognitives par ailleurs utiles à l’économie générale du traitement humain de l’information. Une longue tradition de recherche sur ces biais et heuristiques (cf. Wason 1966, 1968, Kahneman & Tversky 1974), qui induisent en retour des illusions cognitives et des erreurs (Pohl 2004), confrontée aux apports de l’anthropologie cognitive (Mascaro & Sperber 2009, Clément 2010, et les travaux de Paul Harris), ouvrent une direction nouvelle et prometteuse pour investiguer l’efficacité de la communication persuasive et biaisée.

L’un des objectifs de ce colloque international est de stimuler la recherché interdisciplinaire sur ces thèmes. Si des contributions qui promeuvent une intégration de différentes approches complémentaires sont particulièrement encouragées, comme celles qui se situent à l’interface des disciplines concernées, présentant des résultats théoriques et/ou empiriques, toutes les propositions ayant trait à la communication persuasive et manipulatoire sont bienvenues.

Les domaines concernés incluent, mais de manière non limitative, la linguistique dans un sens large, y compris la pragmatique et l’analyse du discours ; la philosophie, en particulier la philosophie de l’esprit, la philosophie du langage, la théorie de l’argumentation, la rhétorique ; la psychologie, en particulier la psychologie cognitive et les neurosciences ; les sciences de la communication au sens large, y compris les sciences des médias ; les sciences sociales, en particulier la psychologie et l’anthropologie sociales.

Conférenciers pléniers invités :
- Pascal Engel (Université de Genève, Suisse)
- Frans van Eemeren (Université d’Amsterdam, Pays-Bas)
- Miriam Metzger (University of California, Santa Barbara, Etats-Unis)
- Dan Sperber (ENS, CNRS, Institut Jean-Nicod, Paris, France)

L’HOMME SÉMIOTIQUE - PRATIQUES ET COMPLEXITÉ
Université de Namur (Belgique), 19 - 21 avril 2010

Sans rechercher « le propre de l’homme », ce colloque entend contribuer à une anthropologie sémiotique entendue comme projet interdisciplinaire des sciences de la culture. Si la sémiotique, en tant que discipline constituée, a naturellement sa place, c’est le sémiotique comme domaine d’objectivité qui sera interrogé, non pas pour constituer des ontologies statiques, mais pour le reconsidérer sous l’angle de l’action, y compris dans ses engagements éthiques. C’est donc l’agir humain, considéré dans sa phylogenèse, son déploiement, sa transmission culturelle, qui sera privilégié.

Alors que les programmes de naturalisation, exploitant les développements des sciences de la vie, ont retrouvé une vigueur nouvelle, ne pourrait-on, complémentairement ou de manière paradoxale, engager un programme de culturalisation des sciences cognitives ? L’incidence des facteurs culturels dans les processus cognitifs, même de « bas niveau », a trouvé de multiples confirmations. Naturellement interdisciplinaire, ce colloque n’a pas pour but de tracer des frontières entre sciences de la vie et sciences de la culture : de l’éthologie à l’ergonomie, les contributions qui privilégient un recul critique sont les bienvenues - du moment qu’elles s’infléchissent vers la complexité des pratiques.

Les comportements sont-ils des phénotypes susceptibles d’une détermination génétique ? Les techniques productives (Leroi-Gourhan), les récits mythiques (Lévi-Strauss), les rituels (Hocart) appartiennent-ils à des domaines séparés, ou sont-ils à reconsidérer au sein de pratiques complexes, tant « matérielles » que « sémiotiques » ? Qu’il s’agisse de culture matérielle ou de culture « spirituelle », les pratiques, du travail au jeu, peuvent être abordées comme des performances sémiotiques.

Enfin, comme elles relèvent de la raison pratique, elles n’échappent pas, même pour la transgresser, à une normativité éthique qui reste à décrire en termes d’engagement.

Le colloque se déroulera en trois grandes sessions successives et articulées : (I) critique des sciences de la culture ; (II) anthropologies et sémiotiques ; (III) objets culturels : création, transmission, interprétation.

Consulter le programme du Colloque

Télécharger le formulaire d’inscription

COMITÉ D’INITIATIVE

- François RASTIER, Directeur de recherche, CNRS - INALCO, Paris
- Jean GIOT, professeur, Université de Namur
- Emmanuelle DANBLON, Professeur, FNRS - Université libre de Bruxelles

CONFÉRENCIERS INVITÉS

- Jean VANDENHAUTE, Professeur émérite, Université de Namur
- Carlo SEVERI, Directeur de recherches CNRS, directeur d’études EHESS, Directeur de recherches et d’enseignement au Musée du Quai Branly, Laboratoire d’anthropologie sociale du Collège de France, Paris
- Lucien SCUBLA, chercheur agrégé au CREA, Ecole polytechnique, Paris
- Laurence MEURANT, Chargée de recherches, FNRS - Université de Namur
- Jean LASSÈGUE, chercheur CNRS, directeur-adjoint du Centre de recherches en épistémologie appliquée (CREA), Ecole polytechnique, Paris
- Jean-Marie KLINKENBERG, Professeur, Université de Liège ; Académie royale de Langue et de littérature françaises de Belgique.
- Clarisse HERRENSCHMIDT, chercheur CNRS, EHESS, LAS, Paris
- Jeanne FAVRET-SAADA, Directrice d’études, EHESS, Paris.
- Emmanuel DÉSVEAUX, Directeur d’études EHESS (équipe LIAS - linguistique, anthropologie et sociolinguistique), Adjunct Professor University of Indiana, Bloomington, professeur invité Université Humboldt, Berlin
- Yves CLOT, Professeur, Conservatoire national des Arts et Métiers, Paris

MEMBRES DU COMITÉ SCIENTIFIQUE, OUTRE LES CONFÉRENCIERS INVITÉS

- Pierre LE COZ, Professeur, Université de Marseille, vice-président du Comité consultatif national d’éthique, Paris
- Arild UTAKER, Professeur, Université de Bergen (Norvège), Maison des sciences de l’Homme, Paris
- Jacques COURSIL, Professeur émérite, UAG/ Cornell/ Irvine
- Simon BOUQUET, Maître de conférences, Université de Paris Ouest - Nanterre - La Défense

PATRONAGE SCIENTIFIQUE

FNRS, Bruxelles ; Institut Ferdinand de Saussure.

Colloque
L’idée de littérature dans l’enseignement (1860-1940)
18, 19 et 20 mars 2010

Ce colloque, organisé par Martine Jey, dans le cadre du projet ANR, Histoire des Idées de littérature, dirigé par Didier Alexandre (Paris Sorbonne - Paris IV) et Michel Murat (Paris Sorbonne - Paris IV) se tiendra les 18, 19 mars à l’IUFM de Paris, 10 rue Molitor, et le 20 mars à la Maison de la recherche, 28 rue Serpente, Paris 6è.

Contact : martine.jey@paris.iufm.fr

Jeudi matin 18 mars (Molitor, amphi 2)

• 9h 30 Accueil
• Présentation du colloque
Didier Alexandre (Paris IV) et Martine Jey (IUFM - Paris IV)

Sous la présidence de Didier Alexandre

• Enseignement/littérature : allers et retours
Martine Jey (IUFM - Paris IV)

La fin de la rhétorique ?

• 10h20 : ”L’image, le modèle, l’ornement : l’enseignement de la littérature au péril de la rhétorique (1880-1910)”, Loïc Nicolas (ULB/Gral ; EHESS/GSPM)

Discussion/ pause

• 11h 30 : ”Lanson rhétoricien”, Florian Pennanech (Univ. Le Havre)

• 12h00 : ”"Style et “sens littéraire”, le théorème laïc de Gustave Lanson”, Eric Bordas (ENS-Lyon)

Jeudi après midi (Molitor)

Sous la présidence de Michel Murat

La littérature au service de la laïque

• 14h30 : ”Pensées morales et littérature : les prosateurs grecs de l’Empire romain à l’heure de la laïcité”, Florence Bourbon (IUFM-Paris IV)

• 15h00 : ”Des textes sacrés aux classiques ou comment la littérature entra à la communale”, Anne-Marie Chartier (SHE/ ENS)

Discussion/Pause

• 16h00 : ”La centralité de la catégorie de littérature dans l’anglais universitaire à la Sorbonne (1900-1940)”, Marie-Pierre Pouly (IEP/ Toulouse)

Vendredi matin 19 mars (Molitor)

Sous la présidence d’Eric Bordas

Modèles et contre-modèles : des genres, des auteurs, des siècles

• 9h30 : ”L’enseignement de la poésie latine : un exemple, les Bucoliques de Virgile”, Monique Bouquet (Univ. Rennes 2)

• 10h00 : ”Une histoire nationale de la poésie”, Michel Murat (Paris IV)

Discussion/pause

. 11h00 : ”Le XVIIIe siècle, siècle littéraire ?”, Laetitia Perret (IUFM-Univ. Poitiers)

• 11h30 : ”Le drame romantique, un contre-modèle”, Florence Naugrette (Univ. de Rouen)

Vendredi après-midi (Molitor)

Sous la présidence de Monique Bouquet
Formation des écrivains : l’effet retour

• 14h30 : ”La formation des écrivains par la version latine”, André Chervel (SHE/ENS)

• 15h00 : ”La rhétorique des styles, signe du littéraire : de l’exercice à l’œuvre (chez Péguy et Suarès)”, Pauline Bruley (Univ. Angers)

Discussion/Pause

• 16h00 : ”« Erutarettil ! »”, Marianne Berissi (IUFM-Univ. Aix)

. 16h30 : ”Apprendre à décrire ou la généalogie d’un genre, le roman de pays dans l’entre-deux-guerres”, Elizabeth Souny (Paris-IV)

Samedi matin 20 mars (Maison de la recherche, salle 223)

Sous la présidence de Florence Naugrette

Modèles et contre-modèles : des genres, des auteurs

• 10h00 : ”Boileau et l’idée de littérature dans l’enseignement (1880-1909)”, Ouarda Hamadouche (Metz, Paris IV)

• 10h30 : ”Corneille, le Cid et L’Espagne dans l’histoire littéraire aux alentours de 1900″, Catherine Dumas (Univ. Lille 3)

Discussion/Pause

• 11h30 “Stendhal au lycée de 1880 à 1925″, Xavier Bourdenet (IUFM-Paris IV)

• 12h00 : ”Les genres littéraires dans l’enseignement secondaire (1880-1940) : de nouveaux paradigmes disciplinaires”, Nathalie Denizot Théodile-CIREL (Lille 3)

• 13h Clôture.

Le Service de Rhétorique et Sémiologie du Département de Langues et Littératures romanes de l’ULg nous prie d’annoncer le Colloque “Valeur et Variation. Autour des travaux de Jean-Marie Klinkenberg” qu’il organise les 4 et 5 mars prochains en Salle des professeurs de l’Université de Liège.

Consulter la plaquette de présentation

Consulter le programme

Contact : sarah.sindaco@ulg.ac.be

Université de Liège
Département de Langues et littératures romanes
Service de Rhétorique et Sémiologie
3, Place Cockerill
B - 4000 Liège

Quatrième Conférence
Communication et Argumentation dans la Sphère Publique - Université « Dunarea de Jos », Galati, ROUMANIE, 13-16 mai 2010

La quatrième Conférence “Communication et Argumentation dans la Sphère Publique” est organisée par le Centre de recherches Théorie et Pratique du Discours de l’Université « Dunarea de Jos » de Galati, Roumanie du 13 au 16 mai 2010.  L’objectif de cette conférence est d’offrir un cadre de discussions fertiles et d’évaluation académique aux collègues du champ des Sciences Humaines et Sociales qui souhaitent présenter leurs travaux et études et rencontrer des chercheurs des domaines connexes. Nous serons heureux de vous accueillir en tant que participants à notre conférence et à nos ateliers.

Conférenciers invités et membres du comité scientifique ayant déjà confirmé leur participation :

Emmanuelle DANBLON - Université Libre de Bruxelles, GRAL
Marianne DOURY - Laboratoire CNRS Communication et Politique, Paris
Frans H. van EEMEREN - Université d’Amsterdam
Christian PLANTIN - UMR CNRS ICAR, Université Lumière Lyon 2

 

Sujets de réflexion :
- l’approche pragma-dialectique de l’argumentation et le concept d’ajustement stratégique
- argumentation et émotions
- modèles d’argumentation et types d’arguments
- argumentation dans la langue et argumentation dans le discours 
- analyse du discours argumentatif dans des contextes institutionnels
- argumentation, topoi, lieux communs
- techniques argumentatives et stratégies discursives à visée argumentative
- stratégies de persuasion et pratiques argumentatives
- le discours argumentatif dans l’espace public et dans l’espace privé
- discours argumentatif et stratégies médiatiques
- approches conversationnelles de l’argumentation
- approches des discours scientifique et sur objectifs spécifiques
- aspects culturels dans la communication, littérature et argumentation
- coopération et conflit dans les sphères publique et privée
- dialogue et polémique politiques
- l’opinion publique, l’engagement civique et le rôle du citoyen contemporain

Organisation de la conférence

1. Communications en sections successives et parallèles - 20 minutes pour la présentation, 10 minutes pour commentaires, questions, réponses. Langues de la conférence : français, anglais, roumain. Langues des textes publiés dans les actes de la conférence : français, anglais.
2. Deux ateliers de travail (l’un en français, l’autre en anglais) dirigés et animés par les invités. Les participants aux ateliers recevront un certificat leur permettant, le cas échéant, de leur faire valoir des crédits.

Calendrier 2010
20 janvier - 3 février : Envoi résumés (Voir ci-dessous l’annexe)
10 - 28 février : Décisions du comité scientifique - Notification acceptation
5 mars : Deuxième Circulaire
8 mars - 12 mai: Enregistrement
12 avril : Programme prévisionnel
13-16 mai : Conférence et Ateliers
1 juin : Envoi de la première version des textes des communications
2 août : Suggestions du comité scientifique aux auteurs
17 septembre : Envoi des versions révisées
12 novembre : Mise en page et révision finale
10 décembre : Parution des volumes

Site Web: http://www.lit.ugal.ro/caps4.htm 
Adresse courriel pour communication, enregistrement et résumés : discorps@yahoo.fr

Frais de participation

Les participants à la conférence peuvent solliciter de devenir membres associés du Centre de recherches Théorie et Pratique du Discours. Les frais sont de 20 Euros/an (étudiants : 10 EUR/an). Pour obtenir des renseignements sur les facilités disponibles aux membres associés veuillez nous contacter à l’adresse de la conférence en précisant dans le sujet du message: Membre CCTPD.

Paiement des frais - Agenda
Non-membres, Membres et membres associés
Avant le 9 avril 2010 Euro 90 Euro 50 Euro 40 Euro 20
10 - 30 avril 2010 Euro 100 Euro 60 Euro 50 Euro 30
1 - 12 mai 2010 Euro 110 Euro 70 Euro 60 Euro 40
Sur place (13-16 mai 2010) Euro 120 Euro 80 Euro 70 Euro 50

Les frais de conférence couvrent : les documents de la conférence, les pauses café et la publication des actes. Frais de voyage et d’hébergement (20 - 100 Euros / nuit / personne) - à la charge des participants.

Les organisateurs peuvent fournir des détails concernant l’hébergement au foyer (chambres de 2-3 personnes à 20 Euros/chambre/nuit). Malgré les efforts des organisateurs pour assurer l’hébergement au foyer pour tous les participants, celui-ci est garanti seulement aux participants enregistrés avant le 9 avril 2010.

Contact :

Prof. Dr Anca GATA
47, Rue Domneasca
Salle U24 Bâtiment Central
Université “Dunărea de Jos”
800008 Galati, Roumanie

DES INFORMATIONS PLUS DÉTAILLÉES ET MISES À JOUR RÉGULIÉREMENT SERONT DISPONIBLES PROCHAINEMENT SUR LE SITE DE LA CONFÉRENCE : http://www.lit.ugal.ro/caps4.htm

ANNEXE
Formulaire à envoyer en fichier joint à l’adresse : discorps@yahoo.fr

Envoi de la fiche d’inscription et soumission du résumé : 3 février 2010

NOM, Prénom Qualité* Grade / Diplôme en préparation Etablissement de rattachement et coordonnées complètes (Adresse, Télécopie, Téléphone, Courriel)

*Veuillez inscrire dans le tableau la lettre correspondant à votre qualité :
A = Enseignants-chercheurs ou chercheurs
B = Chercheurs en formation (DEA, doctorants, post-doctorants)
C = Autres (enseignants, professionnels des domaines de la communication, de la rhétorique et de l’argumentation, journalisme, etc.)

Résumé (200-300 mots)

(Demande de) Contribution financière à la participation à la conférence

1. Parmi les diverses possibilités de financement, nous conseillons aux intervenants francophones et aux participants souhaitant faire publier leur communication en français dans les actes de la conférence de soumettre des demandes aux bureaux régionaux de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF). En vue d’une telle candidature, il faudra néanmoins que leur institution de rattachement soit membre AUF.

2. Pour les intervenants provenant d’institutions du Sud et de l’Est et proposant leurs communications en français nous envisageons de déposer une candidature de financement à l’AUF. En fonction du budget accordé, le financement pourra prendre en charge 30 - 70% de leurs frais de déplacement. Le public visé concerne des enseignants-chercheurs, des chercheurs, des chercheurs en formation (DEA, doctorants, post-doctorants), enseignants, professionnels des domaines de la communication, de la rhétorique et de l’argumentation, du journalisme et autres domaines apparentés. Conformément aux exigences de l’AUF, nous prions les scientifiques intéressés de nous envoyer avec le résumé et la fiche d’inscription ci-dessus, un CV abrégé (250-400 mots) qui fasse ressortir leur expérience acquise en rapport avec le thème de la manifestation : recherches / études / enseignement / pratique dans le domaine, participation à d’autres manifestations similaires, publications pertinentes etc.

NOUS PRIONS LES PARTICIPANTS INTÉRESSÉS PAR UNE TELLE CANDIDATURE DE NOUS FAIRE PARVENIR LEURS RÉSUMÉS ET FICHE D’INSCRIPTION LE PLUS VITE POSSIBLE. LE DOSSIER DE FINANCEMENT DEVRA PARVENIR AUX BUREAUX AUF AVANT LE 12 FÉVRIER.

Nous vous invitons à consulter les dernières nouvelles concernant notre Journée d’étude “Modèles d’Argumentation” sur la page : Nos Activités.

Si vous souhaitez vous inscrire, nous poser des questions ou obtenir des informations sur le déroulement de l’activité, n’hésitez pas à contacter :

- Emmanuelle DANBLON : edanblon@ulb.ac.be

ou

- Loïc NICOLAS : lonicola@ulb.ac.be

ÉLOQUENCE ET ACTION AU TEMPS DE LA RENAISSANCE - Colloque international Printemps 2010 (date précise non encore fixée)

Appel à communications

Cicéron oppose éloquence et rhétorique dans les premières pages du De Oratore : c’est en prenant des leçons de ceux qui avaient une éloquence naturelle que l’art de la rhétorique est né. L’éloquence (don naturel) n’est pas une conséquence de la rhétorique (art), mais la rhétorique l’est de l’éloquence. La rhétorique ne doit jamais oublier son rapport à la nature.(cité par B. Vickers, In Defence of Rhetoric, (1988), Clarendon Paperbacks, 1990, p. 1) Or, aux cours des âges, la rhétorique devenue prescriptive finit par s’isoler du sens, de la création, de l’action humaine et devenir l’exercice stérile d’hommes obscurs, abîmés dans le silence de la vita contemplativa. Lorsque les prêtres donnent plus dans les mots que dans le contenu, chante le fou dans Le Roi Lear (III, 2), le royaume n’est pas loin du pourrissement.
Puisque le colloque se donne pour but de comprendre la spécificité de cette relation séculaire entre éloquence et action à la Renaissance, l’action n’est autre dans cette relation entre ces deux termes, que le concept suggéré par la vita activa, tout ce qui touche la vie sociale et politique et que la Renaissance privilégie. Le colloque devra affiner cette opposition entre ces concepts utilisés dans leurs contextes médiévaux et dans ceux de la Renaissance pour éviter toute dualité caricaturale (Lagarde, La Naissance de l’Esprit Laïque au déclin du moyen age, Secteur social de la scolastique (vol. III), Paris Droz, 1942, chapitre 1). Si l’action dans ce sens se distingue ainsi de l’actio, la cinquième tâche de la rhétorique, qui met en œuvre le corps même de la parole, la voix et le geste, qu’il soit de la main ou de l’œil, elle peut aussi l’inclure. Ainsi les gestes et les regards de l’acteur jouent un rôle politique à la cour d’Elsinore.
Le colloque se propose de comprendre comment la Renaissance a repris le grand débat classique qui opposait Platon à Aristote sur la valeur éthique de l’éloquence et de son art, la rhétorique. Comment Les oppositions mots/ choses (res, verba), mots/ faits et mots /actes, se relaient entre elles pour fonder des théories du langage qui d’un côté peuvent aboutir à un scepticisme sur le pouvoir des mots ou au contraire sa valorisation, allant jusqu’à faire de l’éloquence une arme contre la violence, comme le suggère Politien. Le renversement graduel de la suprématie de la raison sur la volonté en celle de la volonté sur la raison a des effets sur la fonction même de la rhétorique qui privilégie parmi ses trois fonctions, movere, docere, delectare celle qui consiste à émouvoir. (B. Vickers, In Defence of Rhetoric, (1988), Clarendon Paperbacks, 1990, p. 275-282 et passim).
Mais cette valorisation de l’éloquence dans son rapport à l’action, doit être nuancée par une réflexion sur l’origine réaliste ou nominaliste (S. Penn, « Literary nominalism and medieval sign theory. Problems and perpectives », in H. Keiper, C. Bode, R. J. Utz eds, Nominalism and Literary Discourse, New Perspectives, (Critical Studies, vol 10), Rodopi, Amsterdam-Atlanta GA, 1997) du scepticisme par rapport à l’éloquence, très présent à la Renaissance.

Les communications de ce colloque, examinées par le comité de lecture de la S.I.R.I.R, constitué de spécialistes de la question, seront publiées dans la collection de la S.I.R.I.R aux éditions Brepols. Les propositions de communications (un résumé d’une page maximum) ainsi qu’un curriculum vitae sont à envoyer au plus tard le 30 novembre 2009 à : Marie-Madeleine.Martinet@paris-sorbonne.fr ou : Marie-Madeleine Martinet, 104 Boulevard Arago, 75014 Paris, France

Sauf cas exceptionnel, la S.I.R.I.R ne prend pas en charge les frais de séjour à Paris. Une invitation officielle nécessaire à l’établissement des ordres de mission sera délivrée sur demande.

Présidente : Marie-Madeleine Martinet, Université Paris IV-Sorbonne.
Vice-présidents : Jean Céard, Université de Paris X ; A. J. Hoenselaars, Université d’Utrecht
Margaret Jones-Davies, Université Paris IV-Sorbonne, responsable des relations avec l’éditeur
Florence Malhomme, Université Paris IV-Sorbonne, responsable de la publication
Jean-Claude Margolin, Université F. Rabelais de Tours
Secrétaire : Wendy Ribeyrol, Université de Paris XII
Trésorier : Denis Lagae-Devoldère, Université Paris IV-Sorbonne