Séminaire « David et Bethsabée ou le mythe des âmes sœurs », par Emmanuelle Danblon

Emmanuelle Danblon donnera le mercredi 21 février prochain, de 18h à 20h, un séminaire intitulé « David et Bethsabée ou le mythe des âmes sœurs« .

Résumé: David est pris d’une passion irrésistible pour Bethsabée, femme d’Urie. L’enfant qui naîtra de cette union sera condamné. Ensuite seulement, le couple se retrouvera et fera l’épreuve du réel: l’intensité de l’amour, les fautes et les deuils. Ils auront alors un deuxième enfant, le Roi Salomon, connu pour son sens de la justice. Le cabaliste Joseph Gikatila (XIIIe siècle) propose une lecture mystique de cette histoire d’une grande actualité psychologique sur le lien amoureux. L’écrivain Erri De Luca la reprend à son compte et nous dit quelque chose de notre façon d’aimer.

Modalités pratiques: 

Salle : La petite miette – 95 rue Cervantès – 1190 Forest (Bruxelles) – Tél. 02 203 81 00 – Site: petitemiette.be

Coût des séances : 20 euros la séance ou 70 euros le carnet de 5 séances. Entrées et carnets peuvent être achetés online sur notre site, ou en cash à l’entrée du séminaire. Les carnets sont nominatifs, mais peuvent être cédés à un tiers pour peu que le nom de celui-ci nous soit communiqué par mail au moins 24h à l’avance.

Renseignements : www.sos-sectes.com et/ou info@sos-sectes.com.

 

Journée d’études doctorales « Argumentation savante et argumentation profane »

La journée d’études doctorales « Argumentation savante et argumentation profane » se tiendrai le 2 juin 2017, de 09h30 à 16h00 à la MESHS de Lille.

Présentation de l’événement:

La journée est organisée par l’Ecole doctorale SHS et la MESHS dans le cadre du programme ADA et est destinée en premier lieu aux doctorants qui peuvent la valider par une attestation de présence dans le cadre de leur formation doctorale. Les journées sont aussi ouvertes à tous les chercheurs et membres du public intéressés. Le but de la journée est donc double : d’une part elle doit comporter un élément didactique qui aidera les doctorants à revenir de façon critique sur leurs objets et leurs propres modes de réflexion, d’autre part, elle a l’ambition d’être un véritable lieu d’échange entre chercheurs sur les différents niveaux d’argumentation, dites «savante» et «profane».

Emmanuelle Danblon présentera à cette occasion une communication intitulée « Un point de vue rhétorique sur la post-vérité ».

Programme

Table ronde « Poétique et neurologie de l’interprétation » – IEA de Paris

Une table ronde « Poétique et neurologie de l’interprétation » est organisée le mercredi 3 mai prochain, de 17h à 19h, à l’Institut d’Etudes Avancées de Paris.

Il s’agira d’une discussion croisée autour des ouvrages d’Emmanuelle Danblon (Mandorla de Paul Celan. Ou l’épreuve de la prophétie, Le Bord de l’Eau, 2017) et Lionel Naccache (Le Chant du signe. Aventures et mésaventures de nos interprétations quotidiennes, Odile Jacob, 2017).

Pour plus d’informations: http://www.paris-iea.fr/fr/evenements/poetique-et-neurologie-de-l-interpretation

Parution du nouvel ouvrage d’Emmanuelle Danblon

L’équipe du GRAL est heureuse d’annoncer la parution du nouvel ouvrage d’Emmanuelle Danblon, Mandorla de Paul Celan. Ou l’épreuve de la prophétie, paru aux éditions Le Bord de l’Eau.

Les pratiques prophétiques des Anciens avaient un rôle à jouer en temps de crise. Leurs récits poétiques apportaient aux hommes une lanterne pour les guider dans l’obscurité. Tout cela a disparu au profit d’une poésie désincarnée, réputée inutile et élitiste. Nous sommes les héritiers d’une conception de la poésie privée de ses fonctions vitales d’antidote à la violence et de consolation face au désespoir. Nous sommes aujourd’hui orphelins de cet art. Incapables de lui reconnaître une dimension éthique et un rôle politique, pourtant essentiels. MANDORLA invite à explorer ces usages perdus de la poésie. Elle nous donne le courage de la lucidité et la force de l’imagination. Elle nous invite à emprunter la voie oblique de l’utopie. C’est l’épreuve de la prophétie.

Description de l’éditeur

Journée d’étude interprofessionnelle « Les ficelles du complot »

La journée d’étude interprofessionnelle « Les ficelles du complot » se tiendra le mardi 24 janvier 2017 à l’Institut du Travail Social Régional d’Auvergne (ITSRA). Emmanuelle Danblon y proposera une réflexion sur les rhétoriques de la conspiration.

Programme de la journée

Les inscriptions et demandes d’informations se font auprès de Mme Savina Alvarez (savina.alvarez@justice.fr) ou de Mme Mathilde Vindevoghel (mathilde.vindevoghel@justice.fr)

Nouvelle collaboration – Equipe « Gepetto » (Mouvement des Systèmes Anthropomorphes)

L’équipe du GRAL est heureuse d’annoncer une nouvelle collaboration avec des roboticiens de l’équipe « Gepetto » (Mouvement des Systèmes Anthropomorphes) du Laboratoire d’Analyse et d’Architecture des Systèmes (LAAS) de Toulouse.

Céline Pieters réalisera dans ce cadre une thèse de doctorat en co-direction avec Emmanuelle Danblon (GRAL, ULB) et Jean-Paul Laumond (LAAS-CNRS, équipe Gepetto).

Séminaire « Education morale, éthique, civique – Points de vue européens »

La première séance du séminaire « Education morale, éthique, civique – Points de vue européens » se tiendra le 22 juin prochain, de 13h00 à 16h30 à l’Institut des Sciences et Pratiques d’Education et de Formation de Lyon.

Emmanuelle Danblon et Benoît Sans y présenteront notamment une conférence intitulée « Genres rhétoriques, cognition et éthique. Une expérience de formation dans l’enseignement secondaire belge ».

Voir le programme complet

L’exemple historique dans le discours (Nouveau numéro de la revue Argumentation et Analyse du Discours)

L’équipe du GRAL est heureuse d’annoncer la parution du nouveau numéro de la revue Argumentation et Analyse du Discours, consacré à l’exemple historique dans le discours (sous la direction de Paola Paissa et Loredana Trovato).

Le volume est accessible en ligne à l’adresse suivante : https://aad.revues.org/2094

Table des matières:

Paola Paissa – Introduction: l’exemple historique dans le discours — enjeux actuels d’un procédé classique

Bernhard ForchtnerHistoria Magistra Vitae: Le topos de « l’Histoire comme maître de la vie » dans les controverses publiques sur la représentation de Soi et de l’Autre

Roselyne Koren – Exemple historique, comparaison, analogie, métaphore: sont-ils interchangeables?

Emmanuelle Danblon – Figurer la dystopie pour éclairer l’utopie: une fonction de l’exemple historique

Silvia Modena -Exemple historique et débat contre l’euro dans l’espace discursif français

Paola Paissa – Exemple historique et argumentation: autour de la reconnaissance du massacre du 17 octobre 1961

Dominique Maingueneau – De la République romaine à la République française: exemple historique et scénographie

Lorella Sini – De l’icône à l’exemple historique: Le discours de commémoration de Jeanne d’Arc par Marine Le Pen

Loredana Trovato – L’exemple historique du Poilu en tant qu’expression de l’homonoia dans les discours institutionnels français

Varia

Maria Giulia Dondero – Pour une rhétorique sémiotique de l’image en sciences biologiques

Comptes rendus

Maria Brilliant – Korthals Altes, Liesbeth. 2014. Ethos and Narrative Interpretation. The Negotiation of Values in fiction (Lincoln&London: University of Nebraska Press)

Jürgen Siess – Kock, Christian & Lisa Villadsen (eds). 2014. Contemporary Rhetorical Citizenship (Leiden : Leiden University Press)

Journée d’étude « Argumentation et rhétorique »

L’équipe du GRAL est heureuse d’annoncer la journée d’étude « Argumentation et rhétorique« , organisée dans le cadre du séminaire doctoral ADA (« argumenter, décider, agir »). Emmanuelle Danblon y présentera une conférence intitulée Les types de décision (délibératif et épidictique chez Aristote et Perelman).

La journée se tiendra le vendredi 25 mars 2016, de 09h30 à 17h00, à la Maison Européenne des Sciences de l’Homme et de la Société (MESHS) de Lille.

Voir le programme de l’événement

Journée d’étude « Entre rhétorique et philologie »

La journée d’étude « Entre rhétorique et philologie: pour une réhabilitation des liens entre théorie et pratique » se tiendra le 11 février 2016 à l’Université libre de Bruxelles (Maison des Arts, avenue Jeanne 56).

Programme

10h00 – ouverture de la journée par Julie Dainville et Benoît Sans

10h15 – Francis GOYET

Penser par les exemples : le conciones, « bréviaire du rhétoricien »

11h00 – pause

11h15 – Pierre CHIRON

La philologie au secours de la rhétorique vivante : le cas du De inventione du Ps.-Hermogène

12h00 – Salvatore DI PIAZZA

Le strabisme de la rhétorique. Le statut épistémologique de la techne selon Aristote

12h45 – Déjeuner

14h00 – Cristina PEPE

À l’école de Rhodes : un modèle de rhetor à l’époque hellénistique

14h45 – Guillaume TEDESCHI

Du Lycée au Musée : l’utilisation des concepts rhétoriques aristotéliciens dans la philologie alexandrine

15h30 – pause

15h45 – Julie DAINVILLE

Rhétorique et réputation historique: le cas de la Pythie dans l’œuvre d’Hérodote

16h30 – Benoît SANS et Naïm VANTHIEGHEM

L’apprentissage de la rhétorique au regard de la papyrologie

17h15 – Emmanuelle DANBLON et Alain DELATTRE

Conclusion de la journée

 

Télécharger le programme

 

Organisation : Julie Dainville et Benoît Sans

Sous la direction scientifique d’Emmanuelle Danblon et Alain Delattre

 

Inscription souhaitée

Table ronde sur la vraisemblance

Une table ronde sur la vraisemblance se tiendra à l’Université libre de Bruxelles (local: AZ4.103) le 12 février 2016 de 14h00 à 17h00.

Programme:

Paul Aron (Université libre de Bruxelles) – Y a-t-il un « contrat de vraisemblance » littéraire ?

Il s’agira dans cette présentation d’examiner l’idée d’un «  contrat de vraisemblance  » dans le domaine littéraire. Le but est de voir quelle est encore l’actualité du concept : en avons-nous besoin pour analyser des oeuvres aujourd’hui, et si oui, selon quelles modalités  ? Peut-on parler « d’indicateurs de vraisemblance » narratifs et/ou métanarratifs ?

Salvatore Di Piazza (Università degli Studi di Palermo) – Imaginer la vérité. À propos de la notion grecque d’eikos

L’analyse sémantique de la notion grecque d’eikos, dont la traduction est «  vraisemblable  », « probable », renvoie aux concepts d’imagination et de ressemblance. Mais l’eikos concerne aussi le domaine de la vérité lorsqu’il n’y a pas de certitude ; par exemple dans le cas de la rhétorique, de la médecine et, en générale, des arts conjecturaux. Dans ces cas, la vérité est imaginée au nom d’une régularité — laquelle admet toutefois des exceptions. Or, c’est justement cette régularité qui nous permet de reconstruire le passé et le présent, et de prophétiser l’avenir moyennant une marge d’erreurs propre aux affaires humaines.

Marc Dominicy (Université libre de Bruxelles) – La vraisemblance et l’exemplarité de l’exception

La conception aristotélicienne de la vraisemblance poétique repose sur deux fondements. Nous trouvons, d’un côté, l’analyse du hasard (dans ses deux variétés) qui est issue de la « Physique » et, d’un autre côté, la définition de la mimésis à partir de la distinction entre individus et types. Si l’on tient compte de ces deux paramètres, on peut comprendre pourquoi l’exceptionnel (« l’invraisemblable » du sens commun) peut être source de « vraisemblance », et donc fournir une « exemplarité » qui ne dépende en aucune manière du retour fréquent de certains scénarios actionnels. Cette doctrine est parfaitement compatible avec des approches actuelles, en l’occurrence la théorie searlienne de l’Intentionnalité « comme-si » et la théorie des prototypes ou des stéréotypes.

Organisation et contact : Emmanuelle Danblon et Julie Dainville

Voir l’affiche de l’événement