Séminaire « Politicamente corretto e libertà di espressione »

L’université de Palerme organise un cycle de séminaires en ligne sur le thème du politiquement correcte et de la liberté d’expression.

Le programme détaillé et le lien permettant de suivre le séminaire sont accessibles à l’adresse suivante: https://www.unipa.it/Politicamente-corretto-e-libert-di-espressione–Ciclo-di-seminari-online/

Programme:

13 novembre 2020 – 17h00-19h00

Expression de la parrhésie dans une stratégie conspirationniste. Le cas du procès du Musée Juif de Belgique

Emmanuelle Danblon & Lucie Donckier de Donceel

20 novembre 2020 – 15h30-17h30

Lo hate speech fra criminalizzazione e libertà di espressione

Alessandro Spena

27 novembre 2020 – 17h00-19h00

Il principio del danno come limite alla libertà di espressione

Giorgio Maniaci

4 décembre 2020 – 17h00-19h00

Risus abundat? Un caso limite tra libertà d’espressione e politicamente corretto

Salvatore di Piazza

Colloque « Penser le retour de l’éloquence dans l’enseignement »

L’équipe du GRAL est heureuse d’annoncer la tenue du colloque « Penser le retour de l’éloquence dans l’enseignement. Histoire, significations, formes et enjeux« , qui se tiendra en ligne les 18 et 19 novembre prochains.

Emmanuelle Danblon, Lucie Donckier, Benoît Sans et Benjamin Sevestre-Giraud animeront une table ronde sur le thème « Enseigner la rhétorique à l’Ecole de Bruxelles: bilan et perspectives pour l’avenir« .

Si vous souhaitez plus d’informations ou assister à l’événement: http://ihrim.ens-lyon.fr/evenement/penser-le-retour-de-l-eloquence-dans-l-enseignement-histoire-significations-1278

Parution de l’ouvrage « La rhétorique de l’utopie. La révolution tunisienne, un exemple pour l’Europe? »

L’équipe du GRAL est heureuse d’annoncer la parution de l’ouvrage La rhétorique de l’utopie. La révolution tunisienne, un exemple pour l’Europe?, par Lucie Donckier de Donceel (ULB, GRAL).

Présentation de l’ouvrage:

Ce travail cherche à définir le genre rhétorique de l’Utopie et s’inspire de la pensée d’Aristote. Ce genre est défini selon la règle des trois preuves, c’est-à-dire ethos, pathos et logos. Plus globalement ce travail s’inscrit dans le sillage de la pensée de l’Ecole de Bruxelles et de Chaïm Perelman; une grande attention est portée aux composantes politiques, citoyennes et démocratiques de la rhétorique. Concrètement, notre réflexion a pour point de départ la révolution tunisienne de décembre 2010 et janvier 2011, une attention est donc portée à l’histoire contemporaine de ce pays. Au delà de ce cas d’étude, la question des Droits de l’Homme et du cadre matriciel de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme comme fondatrice de notre modernité est inévitablement abordée. Enfin, ce travail a été rédigé et réalisé sous la direction d’Emmanuelle Danblon, professeur à l’Université Libre de Bruxelles (Belgique) et fondatrice du Groupe de Recherche en Rhétorique et Argumentation Linguistique.

Plus d’informations sur le site de l’éditeur

Couverture