Parution: « Wording Robotics: Discourses and Representations on Robotics »

L’équipe du GRAL est heureuse d’annoncer la parution de l’ouvrage « Wording Robotics: Discourses and Representations on Robotics« , édités par Jean-Paul Laumond, Emmanuelle Danblon et Céline Pieters.

 

Présentation de l’ouvrage:

Robots challenge humans’ beliefs and expectations. Hence, regardless of whether they are the audience of a conference, the visitors of a lab, the citizens in general, some journalists, or the European Parliament, the first step in order to gain a better understanding of the field of robotics is obviously to consult the experts. Roboticists seem indeed to be in the best position to guide society in this matter, whether it is in the everyday life or within an official institution. Today however, there is a gap between the robots, as they are actually thought and built, and the intelligent and autonomous machines, as they are perceived by the society.

How can we explain it? Do the words borrowed from the living organisms and used to describe robots play a role in the confusion about the status of the discipline of robotics? The texts gathered within this book focus on the problematic of wording robotics from various perspectives. They are the results of a unique interdisciplinary meeting gathering roboticists, linguists, philosophers and neuroscientists, the 4th Workshop of Anthropomorphic Motion Factory held at LAAS-CNRS in Toulouse on Nov 31st – Dec 1st 2017.

 

Table des matières

Parution de l’ouvrage « La rhétorique de l’utopie. La révolution tunisienne, un exemple pour l’Europe? »

L’équipe du GRAL est heureuse d’annoncer la parution de l’ouvrage La rhétorique de l’utopie. La révolution tunisienne, un exemple pour l’Europe?, par Lucie Donckier de Donceel (ULB, GRAL).

Présentation de l’ouvrage:

Ce travail cherche à définir le genre rhétorique de l’Utopie et s’inspire de la pensée d’Aristote. Ce genre est défini selon la règle des trois preuves, c’est-à-dire ethos, pathos et logos. Plus globalement ce travail s’inscrit dans le sillage de la pensée de l’Ecole de Bruxelles et de Chaïm Perelman; une grande attention est portée aux composantes politiques, citoyennes et démocratiques de la rhétorique. Concrètement, notre réflexion a pour point de départ la révolution tunisienne de décembre 2010 et janvier 2011, une attention est donc portée à l’histoire contemporaine de ce pays. Au delà de ce cas d’étude, la question des Droits de l’Homme et du cadre matriciel de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme comme fondatrice de notre modernité est inévitablement abordée. Enfin, ce travail a été rédigé et réalisé sous la direction d’Emmanuelle Danblon, professeur à l’Université Libre de Bruxelles (Belgique) et fondatrice du Groupe de Recherche en Rhétorique et Argumentation Linguistique.

Plus d’informations sur le site de l’éditeur

Couverture

Parution: « Une formule dans la guerre des mots. ‘La délégitimation d’Israël' » (R. Amossy)

L’équipe du GRAL est heureuse d’annoncer la parution du dernier ouvrage de Ruth Amossy: Une formule dans la guerre des mots. « La délégitimation d’Israël », paru aux éditions Classiques Garnier.

Résumé: « L’expression verbale « délégitimation d’Israël » est devenue une arme rhétorique au cœur de la polémique virulente qui oppose les pro-israéliens aux pro-palestiniens. Pourquoi cette formule, quelles utilisations en sont faites ? Quels bénéfices Israël peut-il en escompter en termes de réparation d’image ? Mais aussi, quels problèmes soulève la mobilisation de cette formule dans l’espace public français ? En examinant ses usages sur le terrain, cet ouvrage en dégage les objectifs argumentatifs en même temps que les fonctions socio-politiques. Il noue ainsi sciences du langage et sciences politiques pour mettre en lumière une véritable guerre des légitimités dans la guerre des mots où se joue l’image d’Israël. »

Pour plus d’informations

Parution: « La Présupposition entre théorisation et mise en discours »

L’équipe du GRAL est heureuse d’annoncer la parution de l’ouvrage « La Présupposition entre théorisation et mise en discours« , sous la direction d’Amir Biglari et Marc Bonhomme, publié aux éditions Classiques Garnier.

Résumé: « Cet ouvrage reconsidère la question complexe de la présupposition en analysant sa mise en œuvre dans les discours authentiques. Tout en établissant les conditions d’une approche discursive de la présupposition, il en explore le fonctionnement dans des textes littéraires, médiatiques et politiques. »

Pour de plus amples informations, rendez-vous sur le site internet de l’éditeur.

 

Parution de « Entre rhétorique et philologie »

L’équipe du GRAL est heureuse d’annoncer la parution du numéro spécial de la Rivista Italiana di Filosofia del Linguaggio « Entre rhétorique et philologie« , édité par Julie Dainville et Benoît Sans.

Il comprend des contributions de Pierre Chiron, Julie Dainville, Salvatore Di Piazza, Francis Goyet, Cristina Pepe, Guillaume Tedeschi, Benoît Sans et Naïm Vanthieghem.

Voir le numéro

 

 

Parution de « Lecture phénoménologique du discours romanesque. Rhétorique du corps dans le roman existentialiste et le Nouveau Roman », de Thomas Franck

L’équipe du GRAL est heureuse d’annoncer la parution de l’ouvrage Lecture phénoménologique du discours romanesque. Rhétorique du corps dans le roman existentialiste et le Nouveau Roman, de Thomas Franck, aux éditions Lambert-Lucas.

Résumé de l’ouvrage:

Ce livre propose une lecture phénoménologique du roman existentialiste et du Nouveau Roman dont les mutations rhétoriques sont profondément influencées par ce courant philosophique. L’impulsion de la phénoménologie, interrogation sur les rapports entre réalité phénoménale, conscience individuelle et corps, permet aux romanciers de résoudre une série d’impasses propres au réalisme du XIXe , ce qui renforce le rôle dominant du genre romanesque dans la littérature et plus généralement dans la culture. Mettant au centre de ses réflexions l’appréhension du monde par des corps situés, orientés au sein d’une chair indivise indissociable de ce qui la constitue comme signe, la philosophie de Merleau-Ponty propose des catégories et une série d’outils herméneutiques pour l’analyse critique de ces œuvres, et en particulier du rôle qu’y joue la corporéité. La fécondité des catégories phénoménologiques merleau-pontiennes mises à l’épreuve de romans de Camus, Sartre, Beauvoir, Simon, Sarraute et Robbe-Grillet permet d’envisager un enrichissement méthodologique de l’analyse du discours littéraire. (source: Fabula.org)