Appel à communications pour le Séminaire International d’Etudes sur Discours et Argumentation

Présentation:

Le SEDiAr réunit, tous les deux ans, les chercheurs impliqués à l’étude du discours et de l’argumentation, visant une réflexion sur l’interface entre ces deux objets d’étude sous diverses perspectives théoriques et méthodologiques. Après le SEDiAr à l’Université de l’État de Santa Cruz (UESC) en 2012, à l’Université Fédéral de Minas Gerais (UFMG) en 2014 et celui à l’Université Fédérale de Sergipe (UFS) en 2016, la quatrième édition aura lieu, du 14 au 16 Mars 2018, à l’Université de Buenos Aires (UBA), Departamento de Salud Pública y Humanidades Médicas, Calle Marcelo T. de Alvear, 2202, CABA, Buenos Aires, Argentine.

Voir l’appel

Appel à communications pour le colloque international « La rhétorique et les formes de la culture européenne. De la tradition aux défis contemporains »

Le colloque international La rhétorique et les formes de la culture européenne. De la tradition aux défis contemporains, organisé par Irena Buckley (VDU) et Loïc Nicolas (ULB), se tiendra les 6 et 7 mai 2016 à l’université Vytauto Didžiojo de Kaunas (Lituanie).

Voir l’appel à communications

Appel à communications pour l’International Rhetoric Workshop

L’International Rhetoric Workshop se tiendra à l’université d’Uppsala (Suède), du 17 au 19 août 2016. Le thème du workshop est « Crossing Borders: Reimagining the Political« .

Texte de l’appel à communications:

The International Rhetoric Workshop (IRW) invites PhD students and emerging scholars to participate in developing the study of political rhetoric and its theoretical traditions. At beautiful Uppsala University, Sweden, we will meet in the last days of summer to advance rhetorical scholarship on “Crossing Traditions: Reimagining the Political”. The theme seeks to engage with questions of how various traditions of rhetorical theory meet and merge within global rhetorical practices, and how these crossings can change and develop the concept of the political. The IRW seeks to bring the diverse global community of rhetoric scholars together in a collaborative setting.

Contemporary rhetorical studies include the study and criticism of contemporary persuasive practices, theoretical discussions on the conditions for communal meaning-making, and historical studies of rhetorical practices and rhetorical thinking in different times and places. The emphasis rhetorical studies places on cross-fertilization between these different forms of inquiry opens opportunities to take on the challenges posed by contemporary politics. The workshop theme seeks to be true to this characteristic of rhetorical studies, and focuses on the crossings of various rhetorical traditions and how global rhetorical practices can change and develop our conception of the political and its possibilities.

The concept of the political has been a keystone in rhetorical thought since its instigation in ancient Greece. With world-wide communication and instant circulation, recurring crises and ever-increasing risk, environmental global challenges, and the racializing, sexualizing, and gendering of bodies, the importance of rhetoric at its intersection with the political continues to increase. It is simply not possible to imagine the political without also taking into consideration rhetorical practices that negotiate all of these issues. Examinations of the political and its materialization in particular contexts and advances in theoretical models that better fit today’s world are therefore much needed.

Suggested themes or questions to be furthered at the workshop:

Geographically structured traditions of rhetorical practices: their local, regional, and national contestations.
How these traditions crosses boundaries: how they are compared, merged or intersected with other specific practices globally.
How various rhetorical scholarships on political practices and political theories change and merge across academic traditions.
Rhetorical conditions of possibility for the political to emerge.
How rhetoric’s multifaceted, transnational intellectual history has crossed borders: its ancient heritage, its Arabic-European transformations, its mutation into post-colonial settings and histories of thought.
How rhetoric’s continuous engagement with political, philosophical, and aesthetic thought is played out in global political settings.
Format and participants

The format consists of a three-day workshop at Uppsala with an opening keynote address on each day; breakout sessions in which workshop participants review and discuss drafts of ongoing research with faculty; and faculty discussion panels on topics relevant to the theme.

IRW will include three keynote addresses from internationally recognized scholars working in the intersection of rhetorical and political thought: Debra Hawhee (Penn State University, USA), Kari Palonen (University of Jyväskylä, Finland), and Philippe-Joseph Salazar (University of Cape Town, South Africa).

The core activity of the workshop will be engaged discussion and development of participants’ work-in-progress. Papers will be pre-circulated to a small group of about 5-6 workshop participants and one member of the invited faculty and everybody is expected to have constructive suggestions and comments on each other’s work.

IRW will also have panel sessions, led by the invited faculty, on methodological and theoretical topics relating to the theme. The invited faculty consists of: Mats Rosengren (Uppsala University, Sweden), María Alejandra Vitale (University of Buenos Aires, Argentina), Jiyeon Kang (University of Iowa, USA), Jairos Kangira (University of Namibia), Dilip Gaonkar (Northwestern University, USA), Anne Ulrich (University of Tübingen, Germany), Alan Finlayson (University of East Anglia, UK) and our three keynote speakers. They work in the fields of postcolonial intellectual history, securitization, neo-liberal forms of governmentality, the changing forms of protest movements, the challenge of the political to continental thought, and national political rhetoric at the intersection of geopolitical rhetorical practices.

In keeping with the small and informal setting, IRW will accept 50-60 participants based on quality of research, geographical spread, and relevance to the workshop theme. Abstracts should be no longer than 300 words and submitted through the form below. Abstract  submission is open to PhD students and emerging scholars who have received their PhD no earlier than January 2014.

Deadline for abstract submission: 30 March 2016.

Please visit http://www.internationalrhetoric.com/ for link to submission portal.

Please note that if an abstract is accepted for the conference, a full draft paper of your work-in-progress should be submitted by 30 June 2016. Final papers should be 4000-6000 words in length, excluding notes and references.

Letter of acceptance will be sent no later than 20 April 2016.

Registration fee (includes participation in the workshop with pre-circulated paper, one informal dinner, as well as breakfast and lunch for three days): 100 EUR

Appel à propositions pour le numéro 17 d’AAD : La nomination et ses enjeux socio-politiques aujourd’hui

L’équipe du GRAL a le plaisir d’annoncer la préparation du numéro 17 de la revue AAD – Argumentation et Analyse du Discours (publication prévue pour octobre 2016) sur le thème : La nomination et ses enjeux socio-politiques aujourd’hui. Le numéro est placé sous la direction de Ruth Amossy et Roselyne Koren.

Présentartion : L’actualité a remis à l’honneur les débats sur la nomination tant des événements qui ont bouleversé la France que de ses divers acteurs, entraînant des discussions métalinguistiques lourdes d’enjeux sociaux et politiques. Faut-il dire « terroriste » ou « islamiste », « Juifs de France » ou « Français juifs » (on a longtemps dit « Israélites ») ? A quoi « Etat juif », » Etat hébreu » réfèrent-ils et quels sont les enjeux de ces qualifications ? De quoi « je suis Charlie », « laïcité », « intégration », « apartheid » et « République » sont-ils le nom ? Les Américains discutent pour savoir s’il faut dire « illegal aliens » ou « undocumented immigrants », en France on parle d’étrangers en situation irrégulière appelés tantôt « sans-papiers », tantôt « clandestins ». Bien d’autres exemples peuvent être tirés d’événements et de conflits passés ou actuels. Si nommer, c’est catégoriser, mais aussi évaluer ou juger, légitimer ou disqualifier, on peut donc se demander où passe aujourd’hui la ligne de démarcation entre représentation soi-disant neutre du réel et affirmation d’un point de vue ; et aussi quel est l’impact de cet aspect des discours politiques et sociaux sur la réalité extralinguistique.

A partir de cas de figure concrets, ce numéro se propose donc d’étudier le fonctionnement discursif et/ou argumentatif de la nomination en situation, pour en dégager les enjeux politiques et sociaux.

Modalités de soumission : Les propositions peuvent être soumises sous la forme de résumés ou d’avant-projets de 1 000 mots (au maximum) dont l’acceptation vaudra encouragement mais non pas engagement de publication, jusqu’au 1er juin 2015.

Les auteur(e)s des propositions seront informé(e)s des décisions jusqu’au 1er juillet 2015.

Les propositions retenues devront être envoyées sous forme d’article (50 000 signes maximum, notes et bibliographies comprises) jusqu’au 4 janvier 2016 es manuscrits seront lus, avec intérêt, par les responsables du numéro puis envoyés à deux spécialistes en double aveugle pour une évaluation finale.

Les auteurs seront informés des résultats vers la fin du mois de mars 2016. Les articles acceptés pour publication devront être renvoyés, après corrections (le cas échéant), jusqu’au 15 mai 2016.

Site de référence

Protocole rédactionnel

Programme du Colloque en rhétorique : « Le fragile et le flou » (ULB, 3-5 avril 2014)

L’équipe du GRAL est heureuse de diffuser le programme du Colloque international en rhétorique qui se tiendra du 3 au 5 avril 2014 à la Maison des Arts de l’ULB sous le titre : “Le fragile et le flou. Apprivoiser la précarité : un art rhétorique”.

Présentation de l’événement : Sous le titre « Le fragile et le flou. Apprivoiser la précarité : un art rhétorique », cette rencontre répond au désir de rendre hommage (au moins en creux) à un penseur original, un passeur, un précurseur même, bref, un maître, dont le nom n’évoque, aujourd’hui, plus grand-chose à personne (ou presque) : Eugène Dupréel (1879-1967). Plus exactement, il s’agit de mettre l’accent et d’explorer l’un des aspects originaux de sa pensée : l’idée ou principe de précarité dont la valeur est, pour lui, aussi bien technique que logique et épistémologique.

Précarité, le terme a de quoi surprendre. Il charrie, dans nos imaginaires collectifs, un monde trouble de représentations négatives ou dévalorisées. La précarité fait signe vers un manque, une menace, un risque. En elle, se logent, tout ensemble, flou, discontinuité, faiblesse. Autant de propriétés qui demeurent en porte-à-faux avec l’idéal de sécurité, de certitude et de transparence défendu, notamment, par les sociétés modernes. En somme, il ne fait pas bon être précaire. Plus précisément, il ne fait pas bon rester précaire. Au mieux, peut-il s’agir d’un état transitoire, d’un entre-deux (entre un vide et un plein), d’une voie d’accès à la stabilité.

Aussi, le présent colloque propose-t-il de mettre au défi nos réflexes sociaux et nos tropismes intellectuels ; il invite à une conversion du regard, à un changement radical de point de vue. Le but est d’éclairer les mécanismes de la précarité, de mieux comprendre le supplément qu’il peut y avoir à la reconnaître ou à l’insuffler, le prix particulier, supérieur qu’elle confère aux valeurs, aux arguments, aux notions (philosophiques, juridiques), aux choix, etc. Bref, dans quelle mesure, en quel sens et à quelles fins, un « moins » pourrait-il représenter un « plus » ? L’ambition est là : repenser l’articulation, la logique du lien entre force et faiblesse, plein et vide, ordre et désordre, rigueur et souplesse, apparences et réalité, pluralisme (des valeurs) et rationalité (des décisions). Le projet vise donc à réfléchir la valeur même (valeur pleine et forte) de la précarité, le surcroît d’efficacité qu’elle apporte, le recours pratique que peut représenter ce « manque » (ce moins) d’assurance et de contrôle – ou, mieux, cette chance de n’être pas assuré.

Disons-le sans détours, la rhétorique, domaine du plausible, du probable, du crédible, du flou, de l’ambigu, de l’indéterminé, du pluriel, de l’à peu près… est un monde traversé par la précarité. Un monde ouvert aux possibles et au doute, où il faut sans cesse (apprendre à) naviguer à vue. Après tout, la rhétorique n’est-elle pas un art qui consiste précisément à déclore le monde, à l’ouvrir ? Son horizon véritable n’est-il pas d’assouplir l’esprit, d’aider à pratiquer, à expérimenter notre précarité même, sans pour autant l’absolutiser, mais en l’assumant et en cherchant d’une certaine manière à l’apprivoiser ?

Finalement, notre visée principale reste de questionner les bénéfices de la parole rhétorique, ceux de sa pratique et de son expérience collective, tout en ayant dans l’idée de remettre le plein exercice de l’antique discipline au cœur du politique (au sens fort du terme) et de la citoyenneté.

Dates de la manifestation : 3-5 avril 2014
Lieu : Université Libre de Bruxelles – Maison des Arts
Email de contact : colloqueprecarite@gmail.com

Cet événement scientifique a reçu le soutien financier du F.R.S.-FNRS, du Centre de recherche en linguistique LaDisco, de la Faculté de Philosophie et Lettres de l’ULB, et de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Liste des conférenciers invités

– Marc ANGENOT (Univ. McGill)
– Sémir BADIR (U. de Liège)
– Alain BERTHOZ (Collège de France)
– Michel BRIAND (U. de Poitiers)
– Pierre CHIRON (U. de Paris-Est)
– Emmanuelle DANBLON (ULB, GRAL)
– Manfred KRAUS (Université de Tübingen)
– Salvatore DI PIAZZA (U. de Palerme & ULB, GRAL)
– Sebastiano VECCHIO (U. de Catane)

Personne responsable : Loïc NICOLAS – loic.nicolas@ulb.ac.be

Télécharger le programme

Télécharger l’affiche de l’événement

Appel à contributions (AAD, n° 14, avril 2015) : « Le(s) discours de l’action collective »

Appel à contributions : « Le(s) discours de l’action collective »

Le n° 14 de la revue Argumentation et Analyse du Discours (AAD), dont la publication est prévue pour avril 2015, est placé sous la direction d’Eithan ORKIBI (U. d’Ariel, ADARR).

Argumentaire : Du « printemps arabe » au mouvement de « Occupy Wall Street » aux États-Unis, des tentes dressées dans les rues d’Israël aux manifestations sociales en Espagne et en Grèce, du mouvement « Femen » en Ukraine aux grèves contre la réforme des retraites en France – le monde autour nous ne cesse de bouger. Et la parole protestataire fait désormais l’objet de multiples recherches. Aux États-Unis, depuis les années 1960, tout un courant scientifique s’est consacré à l’exploration systématique de la « rhétorique des mouvements sociaux ». Dans l’espace francophone, de manière plus dispersée, les sciences de langage ont vu naître des travaux non moins éclairants tels que (pour n’en citer que quelques exemples) ceux de Jacques Guilhaumou sur le discours révolutionnaire, de Maurice Tournier sur les mots de la lutte sociale, ou de Marc Angenot sur les enjeux idéologique et politique du discours du conflit social. De plus, il existe un ensemble de travaux en sciences sociales parfois ignoré en science du langage qui, depuis les années 1980, s’intéressent aux processus de communication, de symbolisation et de construction discursive des significations dans l’action collective – une contribution particulièrement importante à l’étude des discours de l’action collective.

Le 14e numéro de la revue Argumentation et Analyse du discours a pour objectif d’explorer les dimensions discursives de l’action collective. Nous souhaitons approfondir notre compréhension scientifique et critique de la parole et des textes issus des processus et des pratiques sociaux comme la mobilisation et les protestations collectives ; la formation, le fonctionnement et la gestion des mouvements sociaux ; ou encore des activités plus organisées à l’intérieur des ONG (Organisations non-gouvernementales) ou des groupes d’intérêt. Nous nous intéressons à la manière dont le(s) discours de l’action collective permet(tent) d’un côté de la véhiculer et de la gérer (mobiliser, enthousiasmer, confronter des adversaires), et de l’autre côté, de construire, de formuler et de diffuser des idées, des symboles et des significations (revendications sociales, identités collectives, perception de la réalité sociale).

Modalités de soumission

– Les propositions peuvent être soumises sous la forme de résumés ou d’avant-projets de 1 000 mots (au maximum) dont l’acceptation vaudra encouragement mais non pas engagement de publication, jusqu’au 1er mars 2014.
– Les auteurs des propositions serons informés des décisions jusqu’au 1er avril 2014.
– Les propositions retenues devront être envoyées sous forme d’article (50 000 signes maximum, notes et bibliographies comprises) jusqu’au 1er septembre 2014.
– Les manuscrits seront lus, avec intérêt, par le comité éditorial de la revue et puis envoyés anonymement à deux spécialistes pour une évaluation finale.
– Les auteurs seront informés des résultats jusqu’au 1er novembre 2014.
– Les articles acceptés pour publication devront être renvoyés, après corrections (le cas échéant), jusqu’au 1er janvier 2015.
– La publication du numéro est prévue pour le 15 avril 2015

Contact : orkibi@gmail.com

Télécharger l’appel à contributions

Appel à contributions de la revue Argumentation et Analyse du Discours sur le thème « Le(s) discours de l’action collective »

L’équipe du Gral est heureuse de diffuser l’appel à contributions du numéro 14 de la revue Argumentation et Analyse du Discours.

Ce numéro portera sur le thème: « Le(s) discours de l’action collective ». La publication de ce numéro, placé sous la direction d’Eithan Orkibi (Ariel, ADARR), est prévue pour avril 2015.

La date limite pour l’envoi des propositions est fixée au 1er mars 2014.

Télécharger l’argumentaire

Appel à communications – Colloque en rhétorique, 3-5 avril 2014 – « Le fragile et le flou »

L’équipe du GRAL est heureuse d’annoncer l’organisation d’un Colloque international en rhétorique du 3 au 5 avril 2014 à l’ULB. Cette manifestation a pour titre « Le fragile et le flou. Apprivoiser la précarité : un art rhétorique ». Nous vous invitons à consulter l’espace dédié sur le présent site.

Présentation de l’événement : Sous le titre « Le fragile et le flou. Apprivoiser la précarité : un art rhétorique », cette rencontre répond au désir de rendre hommage (au moins en creux) à un penseur original, un passeur, un précurseur même, bref, un maître, dont le nom n’évoque, aujourd’hui, plus grand-chose à personne (ou presque) : Eugène Dupréel (1879-1967). Plus exactement, il s’agit de mettre l’accent et d’explorer l’un des aspects originaux de sa pensée : l’idée ou principe de précarité dont la valeur est, pour lui, aussi bien technique que logique et épistémologique.

Précarité, le terme a de quoi surprendre. Il charrie, dans nos imaginaires collectifs, un monde trouble de représentations négatives ou dévalorisées. La précarité fait signe vers un manque, une menace, un risque. En elle, se logent, tout ensemble, flou, discontinuité, faiblesse. Autant de propriétés qui demeurent en porte-à-faux avec l’idéal de sécurité, de certitude et de transparence défendu, notamment, par les sociétés modernes. En somme, il ne fait pas bon être précaire. Plus précisément, il ne fait pas bon rester précaire. Au mieux, peut-il s’agir d’un état transitoire, d’un entre-deux (entre un vide et un plein), d’une voie d’accès à la stabilité.

Aussi, le présent colloque propose-t-il de mettre au défi nos réflexes sociaux et nos tropismes intellectuels ; il invite à une conversion du regard, à un changement radical de point de vue. Le but est d’éclairer les mécanismes de la précarité, de mieux comprendre le supplément qu’il peut y avoir à la reconnaître ou à l’insuffler, le prix particulier, supérieur qu’elle confère aux valeurs, aux arguments, aux notions (philosophiques, juridiques), aux choix, etc. Bref, dans quelle mesure, en quel sens et à quelles fins, un « moins » pourrait-il représenter un « plus » ? L’ambition est là : repenser l’articulation, la logique du lien entre force et faiblesse, plein et vide, ordre et désordre, rigueur et souplesse, apparences et réalité, pluralisme (des valeurs) et rationalité (des décisions). Le projet vise donc à réfléchir la valeur même (valeur pleine et forte) de la précarité, le surcroît d’efficacité qu’elle apporte, le recours pratique que peut représenter ce « manque » (ce moins) d’assurance et de contrôle – ou, mieux, cette chance de n’être pas assuré.

Disons-le sans détours, la rhétorique, domaine du plausible, du probable, du crédible, du flou, de l’ambigu, de l’indéterminé, du pluriel, de l’à peu près… est un monde traversé par la précarité. Un monde ouvert aux possibles et au doute, où il faut sans cesse (apprendre à) naviguer à vue. Après tout, la rhétorique n’est-elle pas un art qui consiste précisément à déclore le monde, à l’ouvrir ? Son horizon véritable n’est-il pas d’assouplir l’esprit, d’aider à « pratiquer », à expérimenter notre précarité même, sans pour autant l’absolutiser, mais en l’assumant et en cherchant d’une certaine manière à l’apprivoiser ?

Finalement, notre visée principale reste de questionner les bénéfices de la parole rhétorique, ceux de sa pratique et de son expérience collective, tout en ayant dans l’idée de remettre le plein exercice de l’antique discipline au cœur du politique (au sens fort du terme) et de la citoyenneté.

Dates de la manifestation : 3-5 avril 2014
Lieu : Université Libre de Bruxelles
Date limite pour l’envoi des propositions : 15 décembre 2013
Email de contact : colloqueprecarite@gmail.com

Personne responsable : Loïc NICOLAS (ULB, GRAL – F.R.S.-FNRS) – loic.nicolas@ulb.ac.be

Télécharger l’Appel à communications

Deadline étendue au 6 janvier 2014 – Appel Revue Rhetor (SCER, Canada)

Rhetor, revue éditée par la Société Canadienne pour l’Etude de la Rhétorique, étend l’appel à propositions pour son sixième numéro, qui paraîtra en 2015.

Rhetor est une revue en ligne, à comité de lecture, paraissant tous les deux ans. Les articles publiés dans Rhetor sont expertisés par les meilleurs spécialistes de la discipline. Les cinq premiers numéros (2004, 2007, 2009, 2011, 2013) sont en accès libre sur l’Internet.

Date limite de soumission : 6 jan 2014

Site de référencehttp://www.cssr-scer.ca/

Télécharger l’Appel à propositions

Appel à contributions – Congrès SCER 2014 (Brock University, Canada, ON)

La Société Canadienne pour l’Étude de la Rhétorique (SCÉR) invite les chercheurs à soumettre des propositions de communication pour son Congrès annuel qui se tiendra en même temps que le Congrès 2014 de la Fédération Canadienne des Sciences Humaines (http://congress2014.ca) à Brock University (St. Catharines, Ontario) du 28 au 30 mai 2014.

Session thématique : « Rhétorique de la transgression » (Responsables : Loïc NICOLAS et Robert ALEXANDER)

Sessions générales : Comme chaque année, la SCÉR encourage les chercheurs-ses à soumettre des propositions sur des aspects plus généraux de la rhétorique :

• théorie de la rhétorique
• critique de la rhétorique / critique rhétorique
• histoire de la rhétorique
• la rhétorique dans la culture populaire
• médias et communication
• analyse du discours
• rhétorique du discours politique et social
• pédagogie de la communication / de l’argumentation
• la rhétorique et les médias
• sociolinguistique et sémiotique
• communication professionnelle et technique…

La communication ayant obtenu le prix de la meilleure communication présentée par un/e étudiant/e sera publiée dans la revue électronique de la société, Rhetor.

Date limite : 15 décembre 2013

Site de référencehttp://www.cssr-scer.ca/

Télécharger l’Appel à contributions

Appel à candidatures (UEE, 2013) – Logiques et Langages du Conflit – Trnava, Slovaquie (date limite : 25 avril)

Appel à candidatures – XIIIe édition de l’Université européenne d’été du réseau OFFRES.

Date limite pour le dépôt des candidatures : 25 avril 2013.

Logiques et Langages du Conflit. Trnava (Slovaquie), 8-16 juillet 2013

Pour la XIIIe édition de ses universités européennes d’été, l’Organisation Francophone pour la Formation et la Recherche Européennes en Sciences humaines propose une réflexion transdisciplinaire sur le thème du conflit. Le monde est un et commun et pourtant, il se dit au pluriel. Au niveau théorique, une pluralité de descriptions incommensurables coexistent et entrent en conflit ; au niveau pratique, une multitude de revendications se heurtent et s’érigent en une pluralité de principes souvent contradictoires entre eux. La question du conflit est ainsi à la fois théorique et pratique, épistémologique et politique, et demande à être traitée à la fois selon une approche philosophique, logique, juridique et linguistique, etc., tout en prenant appui sur les résultats des différentes recherches empiriques dans le domaine de la sociologie, de l’anthropologie et de la psychologie des conflits.

Plusieurs champs d’investigation seront ainsi ouverts :

Les logiques du conflit
Les rhétoriques et les langages du conflit
L’histoire et le conflit
L’importance du conflit dans la théorie politique
Le conflit et les stratégies de subjectivation

Comme lors des précédentes universités d’été du réseau OFFRES, le travail sera organisé en trois types d’activité :

a) conférences plénières

b) ateliers thématiques

c) activités culturelles et sportives.

Chaque atelier de formation méthodologique à la recherche comprendra cinq à six participants et sera dirigé par un ou deux responsables d’atelier. L’université d’été accueille environ 35 étudiants et jeunes chercheurs dont au moins la moitié issus des pays de l’Europe centrale et orientale, sur appel à candidatures et sélection de dossiers. L’appel à candidatures s’adresse aux étudiants du niveau master et aux jeunes chercheurs francophones inscrits en thèse ou ayant terminé leur thèse depuis moins de 5 ans.

Pour voire la liste des ateliers et leurs thèmes, veuillez consulter le site de référence. Dans les limites du budget disponible, les frais d’hébergement et de transport sont pris en charge par le réseau OFFRES, prioritairement pour les étudiants d’Europe centrale et orientale.

Les formulaires de candidature dûment remplis sont à envoyer à l’adresse uee2013@gmail.com avant le 25 avril 2013.

Organisateurs : Institut de Philosophie de l’Académie des Sciences de Slovaquie (Bratislava), Société Slovaque de Philosophie auprès de l’Académie des Sciences de Slovaquie, Département de Philosophie, Faculté des Lettres, Université de Trnava à Trnava, Département de Philosophie, Faculté des Lettres, Université St. Cyrille et Méthode de Trnava.

Partenaires : Université Charles de Prague, Université de Varsovie, Université Eötvös Loránd de Budapest, Université Toulouse II – Le Mirail, Université « Charles de Gaulle » – Lille 3, Ambassade de France en Slovaquie.

Lieu : Université de Trnava à Trnava, Slovaquie
Site de référence : http://www.offres.ro
Email de Contact : uee2013@gmail.com