Colloque « Argumentation et Langage » – Lausanne, 9-15 septembre 2015

Argumentation & Langage
Marqueurs linguistiques, processus discursifs, opérations cognitives
9-11 septembre 2015
Université de Lausanne

Le CoRReA (Collectif Romand de Recherche sur l’Argumentation) a le plaisir de vous inviter à participer au colloque « Argumentation et langage » qui se tiendra à l’Université de Lausanne du 9 au 11 septembre 2015.

Le colloque s’adresse en priorité aux chercheurs en sciences du langage et de la communication, ainsi qu’aux chercheurs en sciences cognitives intéressés par la description du fonctionnement langagier de l’argumentation.

Les chercheurs sont invités à soumettre des propositions de communication s’inscrivant dans un ou deux des axes spécifiés ci-après : a) marqueurs linguistiques ; b) processus discursifs ; c) opérations cognitives.

a) Marqueurs linguistiques

Les argumentations que produisent les locuteurs sont contraintes par les langues naturelles dans lesquelles elles sont formulées : on reconnaît ici la question de l’inscription langagière de l’argumentation, qui sera au centre du colloque. A ce titre, beaucoup d’approches ont vis-à-vis du langage naturel une attitude de méfiance, voir de défiance : celui-ci est vu – selon l’expression de Jacobs et Jackson (1992 : 74) – comme un « rideau » qu’il s’agit de lever pour rendre visibles les processus de raisonnement sous-jacents. Comme le résume bien Marianne Doury (2010 : 3), le premier souci de telles approches semble être « de “ débarrasser ” les argumentations soumises à l’analyse de leurs oripeaux langagiers, soupçonnés faire obstacle à la saisie de leur structure logique ou conceptuelle » (2010 : 3).

A l’opposé d’une telle vision, le colloque entend faire le point sur les différentes recherches qui se proposent d’investiguer avec rigueur et systématicité les marqueurs linguistiques de l’argumentation. On attend donc des travaux qui, quelle que soit leur orientation méthodologique, montrent en quoi la description de certaines unités de la langue est essentielle à la connaissance du fonctionnement de l’argumentation (et réciproquement). Plusieurs pistes peuvent ici être envisagées (liste indicative et non exhaustive). La théorie de l’argumentation dans la langue développée depuis le début des années 1980 voit dans l’argumentativité une composante essentielle du sens des énoncés, voire de celui des unités du lexique : elle connaît des développements récents – notamment par la théorie dite des « blocs sémantiques » (Carel 2010). L’étude des connecteurs bénéficie d’une longue et riche tradition dans l’espace francophone des sciences du langage : on encourage bien sûr la présentation de nouvelles recherches sur cette classe d’unités fonctionnelles fournissant diverses instructions de traitement argumentatif. On peut toutefois penser, avec Plantin, que l’étude traditionnelle des connecteurs devrait être élargie et prendre en compte d’autres formes, notamment le métalangage ordinaire de l’argumentation : « L’indicateur […] de fonction argumentatitve peut être indexé sur un terme du lexique ordinaire de l’argumentation : (contre)-argument, […[, prémisse, objection, réfutation… » (2010 : 47). Le colloque espère ainsi des travaux portant sur ce que la recherche anglophone appelle les « indicateurs argumentatifs » (argumentative indicators, voir Van Eemeren et Snoeck Henkemans 2007), définis au sens large comme des « mots et expressions qui sont cruciaux pour une reconstruction adéquate du discours argumentatif » (words and expressions that are crucial for an adequate reconstruction of argumentative discourse). Enfin, les travaux qui tentent de rendre compte des relations de discours entre les énoncés sont les bienvenus, notamment ceux inspirés de la Rhetorical Structure Theory (Mann et Thompson 1988).

b) Processus discursifs

Dans le renouveau de l’approche rhétorique des textes argumentés entamée depuis Perelman & Olbrechts-Tyteca (1958) jusqu’à la création de revues spécialisées en analyse de discours et argumentation (« Argumentation et Analyse du discours ») en passant par la vague des manuels et des dictionnaires des années 1990 (Reboul 1996, Molinié 1992, Groarke & Tindale 2004, Walton 2006 entre autres), les techniques rhétoriques destinées à faire adhérer à un point de vue sont désormais réhabilitées. Il reste toutefois à les investir dans leur pleine dimension langagière et textuelle. Les schèmes argumentatifs, de la typologie de Perelman à celle de Walton & al. (2008), sont ainsi des modes de raisonnement dont l’inscription dans la matérialité langagière mérite un examen plus fin. Plus largement, la question des structures de l’argumentation (Snoeck Henkemans 1992, Walton 1996, Freeman 2011) pourrait, elle aussi, être interrogée à l’aune des plans de textes de la rhétorique ou des questions de cohérence textuelle.

A l’inverse, plusieurs catégories d’analyse des discours pourraient être repensées sous l’angle de la finalité persuasive généralement attribuée à la rhétorique. Le choix de respecter ou non les attentes d’un genre de discours, d’introduire une séquence narrative ou descriptive dans un texte à dominante argumentative, le recours à des intertextes ou à desallusions dialogiques, les choix dans les plans de texte ont-ils des effets argumentatifs que l’on peut identifier comme des schèmes ?

A l’instar de plusieurs travaux sur l’ethos (Maingueneau 1999, Amossy 1999, 2010) ou sur lepathos (Walton 1992, Plantin & al. 2002, Micheli 2010), ce colloque vise à réfléchir à l’interaction entre l’activité argumentative, la situation rhétorique (Bitzer 1968) et l’analyse des discours sur la question du logos. Les tentatives de persuader par l’emprunt à des genres de discours a priori faiblement argumentatifs, la dispositio rhétorique et les structures argumentatives et textuelles, les schèmes argumentatifs et les moyens de les repérer dans la matérialité discursive sont, parmi d’autres sujets de réflexion possibles, certains angles d’attaque que le colloque entend privilégier.

c) Opérations cognitives

Un pan relativement nouveau de l’étude de l’argumentation s’est développé dans les dernières années, en grande partie sous l’influence de la psychologie du raisonnement (Wason 1960, 1966, Evans & Frankish 2009) et de la recherche sur les heuristiques cognitives de traitement (Tversky & Kahneman 1974, Gigerenzer et al. 1999). Notre connaissance des mécanismes cognitifs présidant aux tâches liées au raisonnement – et à l’inférence plus généralement – progresse ainsi aujourd’hui en s’appuyant sur la démarche expérimentale. L’application de ces nouveaux cadres de recherche à l’étude de l’argumentation reste néanmoins souvent cantonnée à l’analyse quasi-exclusive des raisonnements déductifs. De surcroît, les aspects proprement langagiers de l’argumentation ne sont généralement traités que dans le cadre restreint de la persuasion. Cela permet certes d’identifier le rôle argumentatif joué par des structures linguistiques particulières, mais restreint bien souvent la recherche à la seule question de l’efficacité rhétorique de l’argumentation.

L’une des visées de ce colloque est aussi par conséquent de réunir des contributions se situant à l’interface cognition / argumentation qui intègreront prioritairement la dimension discursive et langagière de l’argumentation en traitant des questions suivantes (liste indicative et non exhaustive) : quelles sont les contreparties cognitives de la production et de la réception d’arguments ? Quels sont les facteurs/contraintes cognitives agissant sur le succès/l’échec rhétorique d’un énoncé argumentatif ? La nature fallacieuse de certains arguments ou schèmes argumentatifs peut-elle s’expliquer par la nature du traitement cognitif d’énoncés argumentatifs ? Quelles sont les différentes fonctions cognitives intervenant dans le traitement de l’argumentation, tant du point de vue de la production que de celui de la réception ?

***

Compte tenu de ce qui précède, le comité d’organisation :

  • encourage des propositions de communication portant directement sur les interrelations entre le langage (ses unités, ses niveaux, ses fonctions et modes de traitement), d’une part, et le fonctionnement de l’argumentation, d’autre part.
  • donnera la priorité aux propositions qui explicitent leur méthode et leurs catégories d’analyse et qui privilégient la description de données empiriques constituées en corpus ou provenant d’études expérimentales.
  • sélectionnera les propositions reçues sur la base d’une anonymisation des résumés.

Parution du dernier numéro (11, 2013) de la revue AAD : « Analyses du discours et engagement du chercheur »

L’équipe du GRAL a le plaisir d’annoncer la parution du dernier numéro (11, 2013) de la revue en électronique Argumentation et Analyse du Discours (AAD). Ce numéro, consacré à l’engagement du chercheur dans l’analyse du discours, est publié sous la direction par Roselyne Koren.

Analyses du discours et engagement du chercheur
dir. Roselyne KOREN

Dossier thématique

Roselyne KOREN : Introduction.
Alain RABATEL : L’engagement du chercheur, entre « éthique d’objectivité » et « éthique de subjectivité ».
Patrick CHARAUDEAU : Le chercheur et l’engagement. Une affaire de contrat.
Jérôme BOURDON : Pour un engagement cosmopolite et séquentiel. A propos d’une recherche sociologique sur les médias et le conflit israélo-palestinien.
Eithan ORKIBI : Critique et engagement dans la rhétorique des mouvements sociaux.
Marianne DOURY : Positionnement descriptif, positionnement normatif, positionnement militant.
Roselyne KOREN : Ni normatif ni militant : le cas de l’engagement éthique du chercheur.
Jacques GUILHAUMOU : L’engagement d’un historien du discours : trajet et perspectives.

Varia

Sivan COHEN-WIESENFELD : Tensions identitaires et stratégies discursives. La communauté juive de France face à la demande de reconnaissance de la Palestine à l’ONU (23 septembre 2011).

Comptes rendus

Galia YANOSHEVSKY : LIVNAT, Zohar. 2012. Dialogue, Science and Academic Writing (Amsterdam: John Benjamins, coll. Dialogue Studies 13).
Claire SUKIENNIK : (1) PLANTIN, Christian. 2011. Les bonnes raisons des émotions. Principes et méthode pour l’étude du discours émotionné (Berne : Peter Lang) ; (2) MICHELI, Raphaël. 2010. L’émotion argumentée. L’abolition de la peine de mort dans le débat parlementaire français (Paris : Le Cerf).
Rachele RAUS : KRIEG-PLANQUE, Alice. 2012. Analyser les discours institutionnels (Paris : Colin, coll., ICOM. Série Discours et communication).

La revue AAD est une publication du groupe ADARR de l’Université de Tel-Aviv.

Colloque international (Liège, 24-25 octobre) : « Figures du peuple : rhétorique et société »

COLLOQUE INTERNATIONAL

Liège – 24-25 octobre 2013
« Figures du peuple. Rhétorique et société »

Contacts :

Francois.Provenzano@ulg.ac.be
Emilie.Goin@ulg.ac.be

PROGRAMME

JEUDI 24 OCTOBRE 2013

09.00 – Accueil des participants et allocutions de bienvenue

09.30 – Émilie GOIN (Luxembourg/Liège) et François PROVENZANO (Liège) : « Énonciation, figures et société »

10.15 – Alain RABATEL (Lyon) : « À propos de deux stratégies opposées de caractérisation du peuple, ou comment catégoriser sans essentialiser »

11.00 Débat

11.15 Pause

11.30 – Alain VAILLANT (Paris) : « Les voix du peuple : une polyphonie en trompe-l’œil »

12.15 – Pierre POPOVIC (CRIST/Montréal) : « Le peuple en une syllepse. L’individuation collective dans Les Misérables de Victor Hugo »

13.00 Débat

13.15 Déjeuner

14.00 – Marc BONHOMME (Berne) : « Figures argotiques et construction d’un point de vue populaire dans les romans d’Alphonse Boudard »

14.45 – Laurent PERRIN (Paris) : « La voix de l’oralité dans le style de Céline : interjections, émotions et hyperboles »

15.30 Débat

15.45 Pause

16.00 – Nelly WOLF (Lille) : « Le peuple en toutes lettres »

VENDREDI 25 OCTOBRE 2013

09.00 – Dominique MAINGUENEAU (Paris) : « Le poète et les paysans. Réflexions à partir de Derniers sillons (1892) d’Emile Du Tiers »

09.45 – Jean-Pierre BERTRAND (Liège) : « Le peuple Rimbaud »

10.30 Débat

10.45 Pause

11.00 – Antoine JANVIER (Liège) : « L’intellectuel, le peuple et ses suppléments : remarques à partir du travail de Jacques Rancière »

11.45 Débat

12.00 Déjeuner

13.15 – Emmanuelle DANBLON (Bruxelles) : « Être citoyen : une fonction de la rhétorique qui s’apprend et qui s’exerce »

14.00 – Marianne DOURY (Paris) : « La place faite au peuple / la place prise par le peuple dans quelques dispositifs de démocratie participative »

14.45 Débat

15.00 Pause

15.15 – Aurélie TAVERNIER (Paris) : « L’expert participatif. Figures du savoir légitime à l’ère numérique »

16.00 Débat

16.15 – Jean-Marie KLINKENBERG (Liège) : Conclusions

Télécharger l’affiche de l’événement

Atelier Argumentation (animé par Marianne DOURY) jeudi 12 mai

Dans le cadre de l’Atelier Argumentation (LCP), Marianne DOURY recevra le jeudi 12 mai prochain de 14h à 17h :

– Igor Z. ZAGAR (Université de Maribor, Lubljana, Slovénie) : « Paralogismes : omniprésents ou inexistants ? »

– Michel DUFOUR (Université Paris III – Sorbonne Nouvelle) : « Expliquer et argumenter, quelle différence ? »

Maison des Sciences de la Communication
1er étage – salle André Akoun
20 rue Berbier du Mets – 75013 Paris

Site de référence

Contact

Le n° 6 de la Revue AAD (du groupe ADARR) vient de paraître (Hommage à Michael Leff)

Les membres du GRAL sont heureux d’annoncer la parution du numéro 6 de la revue Argumentation et Analyse du discours consacré à « L’analyse rhétorique aux Etats-Unis. Hommage à Michael Leff »

En publiant ce numéro spécial sur l’analyse rhétorique (et plus particulièrement sur l’analyse du discours politique) aux Etats-Unis, la revue Argumentation et Analyse du Discours désire rendre hommage à un grand rhétoricien américain qui nous a quittés soudainement et prématurément : Michael Leff. Ce numéro est un tribut à sa personnalité chaleureuse, à son inlassable curiosité intellectuelle et à sa pensée féconde qui sort toujours des sentiers battus. A travers ce tribut, nous nous proposons aussi de poursuivre une mission qui est au cœur de notre projet global : servir de passeur entre des traditions différentes qui, pour des raisons culturelles et institutionnelles, et malgré leurs nombreux points de contact, persistent souvent à s’ignorer.

Sommaire

Préface
David Zarefsky
Introduction : Michael Leff et la tradition des études rhétoriques aux Etats-Unis
Ruth Amossy
Introduction : pour une analyse rhétorique des textes politiques
Michael Leff et Andrew Sachs
Des mots au plus près des choses : l’iconicité et le texte rhétorique
Michael Leff
Rhétorique et dialectique dans la « Lettre de la prison de Birmingham » de Martin Luther King
Michael Leff et Gerald P. Mohrmann
Lincoln à Cooper Union : Une analyse rhétorique du texte
Michael Leff et Gerald P. Mohrmann
Lincoln à Cooper Union : Plaidoyer pour une critique néo-classique
Michael Leff
L’argument ad hominem dans les débats présidentiels Bush/Kerry
Michael Leff
Tradition et « agentivité » dans la rhétorique humaniste
Steven R. Edscorn
Bibliographie annotée des œuvres publiées de Michael Leff

Comptes rendus
Victor Ferry
Ginzburg, Carlo. 2010. Le fil et les traces : vrai faux fictif, trad. Martin Rueff (Lagrasse : Verdier)
Marianne Doury
Lewiński, Marcin. 2010. Internet Political Discussion Forums as an Argumentative Activity Type (Amsterdam : Sicsat/ Rozenberg Publishers)
François Provenzano
Danblon, Emmanuelle et Loïc Nicolas (éds). 2010. Les Rhétoriques de la conspiration (Paris : CNRS éditions)

Lien vers le numéro en ligne

Site de l’ADARR

Annonce de parution : numéro 5 de la Revue AAD (du Groupe ADARR de Tel-Aviv) sur la lettre comme laboratoire des valeurs

L’équipe du GRAL a le plaisir d’annoncer la parution du cinquième numéro de la Revue en ligne Argumentation et Analyse du Discours (AAD) consacré àLa lettre, laboratoire de valeurs ? Ce numéro a été coordonné par Jürgen SIESS.

http://aad.revues.org/

L’objectif de ce numéro est d’analyser la façon dont les valeurs s’intègrent dans le discours épistolaire comme pratique discursive singulière. On s’interroge sur la notion de « négociation des valeurs ». La lettre est-elle un laboratoire où des valeurs sont mises à l’épreuve, et un dispositif particulièrement propice à une telle expérimentation ? Comment les valeurs peuvent-elles entrer dans un processus de négociation et/ou d’argumentation ? Les exemples sont puisés dans des corpus de différentes époques et de divers genres, des correspondances de la Renaissance jusqu’à nos jours, courrier électronique inclus.

Table des matières


Jürgen Siess : Introduction

Jean-Claude Guerrini
Enjeux de valeurs dans une correspondance électronique entre un jeune de cité et un sociologue
Values at stake in an electronic correspondence between a suburban youth and a sociologist

Roselyne Koren
« Littérature d’aveu » et prise en charge des valeurs dans Ennemis publics de Michel Houellebecq et Bernard-Henri Lévy
Assuming Values in « Confession Literature »: Ennemis publics by Michel Houellebecq and Bernard-Henri Lévy

Anna Jaubert
La correspondance comme genre éthique
Correspondance as an Ethical Genre

Marianne Doury
« Un cimetière et des avions » : argumentation et valeurs dans le courrier des lecteurs d’un journal local
‘Cemetery and Planes’: Argumentation and Values in the Letters to the Editor of a Local Newspaper

Suzanne Spring
Réflexions sur la valeur de la liberté : Mary Ann Shadd, la conscience anti-esclavagiste et la fonction de la lettre ouverte
A Meditation on the Value of Liberty: Mary Ann Shadd, Anti-Slavery Conscience, and the Labor of the Public Letter

Séverine Equoy Hutin
La lettre commerciale de vente par correspondance : Relation-Client et négociation des valeurs
The Commercial Letter in Mail-Order Selling. Customer Relationship and the Negotiation of Values

Nadine Kuperty-Tsur
De la paternité biologique à la paternité littéraire : étapes d’une argumentation chez Montaigne
From Biological to Literary Paternity: The Stages of an Argumentation in Montaigne

Varia

Galia Yanoshevsky
Les réseaux sociaux et l’échange entre l’homme politique et les internautes : le cas de Facebook après les élections présidentielles en France
Social Networks and the Exchange Between Politicians and Surfers: Facebook and the presidential post elections in France

François Provenzano
Effacement énonciatif et doxa dans le discours théorique : l’exemple de Julia Kristeva
The erasement of subjectivity and doxa in theoretical discourse: the case of Julia Kristeva

Argumentation et Analyse du Discours est une revue électronique dont l’ambition est d’offrir un lieu d’échange aux chercheurs qui tentent aujourd’hui de réfléchir aux rapports qui s’établissent entre l’analyse du discours, l’argumentation et la rhétorique dans l’espace global des sciences du langage et de la communication. La revue propose une publication intégrale, immédiate et gratuite sur son site. Elle adhère à Revues.org, fédération de revues en sciences humaines et sociales en ligne (http://www.revues.org).

Url du Groupe ADARR : http://www.tau.ac.il/~adarr/index.files/index.html

Colloque « Persuasion et argumentation », CRAL – EHESS, 7-9 septembre 2010

Persuasion et argumentation
Colloque international organisé par le CRAL à l’EHESS (École des Hautes Études en Sciences Sociales), 105 Bd. Raspail, 75006 Paris, salle 7

mardi 7 septembre 2010

9h 45 Accueil des participants

10h Ouverture du colloque, Esteban Buch Directeur d’Études à l’EHESS, Directeur du CRAL (Centre de Recherches sur les Arts et le Langage)

Session 1. Clarifications
Président de séance : Georges Roque, CRAL, CNRS-EHESS

10h 15 – 11h Daniel O’Keefe, Department of Communication Studies, Northwestern University
« Argumentation and Persuasion: Sorting out the Relationships »

11h – 11h 30 pause

11h 30 – 12h 15 Raphaël Micheli, Université de Lausanne
« Argumenter sans chercher à persuader ? Une analyse critique de quelques définitions non persuasives de l’argumentation »

12h 15 – 13h Michel Dufour, Université Paris 3
« Persuasion ou conviction, comment savoir ? »

13h – 14h 30 pause déjeuner

Session 2. Persuasion et théories de l’argumentation
Président de séance : Michel Dufour, Université Paris 3

14h 30 – 15h 15 Tony Blair, Centre for Research in Reasoning, Argumentation and Rhetoric, University of Windsor, Canada
« Argumentation as Rational Persuasion »

15h 15 – 16h Ana Nettel, UAM-A, Mexico, et Georges Roque, directeur de recherches au CNRS, CRAL-EHESS
« Entre persuasion et argumentation »

16h – 16h 30 pause

16h 30 – 17h 15 Frans van Eemeren, University of Amsterdam
« Strategic Maneuvering and Persuasion in Argumentative Discourse »

17 h15 – 18h Frans H. Van Eemeren, Bart Garssen, Bert Meuffels, University of Amsterdam
« Judgments on Fallacies : Systematic Empirical Research of the Conventional Validity of the Pragma-Dialectical Discussion Rules »

mercredi 8 septembre 2010

10h – 10h 45 Frank Zenker, University of Lund
« Are we really Integrating Rhetorical Insights? »

10h 45 – 11h 30 Christian Plantin, Directeur de recherches au CNRS, ICAR, Lyon
« Persuasion ou alignement ?»

11h 30 – 12h pause

Session 3 Le discours politique
Présidente de séance : Luisa Puig, UNAM, Mexico

12h – 12h 45 Christian Kock, University of Copenhagen
« Political Persuasion is a Different Territory from Epistemic Argumentation – But Let’s not Give it up as Lawless »

12h 45 – 14h 30 Pause déjeuner

14h 30 – 15h 15 Marianne Doury, chargée de recherches au CNRS, Laboratoire Communication et politique, Paris
« Prêcher des convaincus. Pourquoi argumenter lorsqu’on est tous d’accord ? »

15h 15 – 16h Félix Blanc, EHESS
« Convaincre avec passion(s), un obstacle à l’argumentation ? »

16h – 16h 30 Pause

Session 4. Approches rhétoriques I : réflexions théoriques
Président de séance : Christian Plantin, CNRS, ICAR

16h 30 – 17h 15 Christopher Tindale, Centre for Research in Reasoning, Argumentation and Rhetoric and Professor of Philosophy at the University of Windsor, Canada
« Rhetoric, Argumentation, and the Available Means of Persuasion ».

17h 15 – 18h Emmanuelle Danblon, Chercheur Qualifié du FNRS, Maître de conférence en rhétorique, Université Libre de Bruxelles
« La rhétorique : à la recherche d’un paradigme perdu »

18h – 18h 30 pause

Session 5. Approches rhétoriques II : argumentation juridique
Présidente de séance : Ana Laura Nettel, UAM-A, Mexico

18h 30 – 19h 15 Katie Rose Guest Pryal, University of North Carolina at Chapel Hill
« The Dangers of Unfair Prejudice ; Enargeia, the Rules of Evidence, and Ethical Persuasion »

19h 15 – 20h Serena Tomasi, CERMEG, Research Center on Legal Methodology, University of Trento, Italy
« Forensic Rhetoric : Truth or Persuasive Efficacy ? Some Outlines on the Italian Experience »

jeudi 9 septembre 2010

Session 6. Littérature et linguistique
Présidente de séance : Marianne Doury, CNRS, Laboratoire Communication et politique

10h – 10h 45 Luisa Puig, Instituto de Investigaciones Filológicas, UNAM, Mexico
« Doxa et persuasion dans le domaine du lexique »

10h 45 – 11h 15 pause

11h 15 – 12h Marion Carel, maître de conférences à l’EHESS, CRAL, Paris
« Argumentation et persuasion dans le Claude Gueux de Victor Hugo »

12h – 12h 45 Philippe Roussin, Directeur de recherches au CNRS, CRAL, EHESS
« Persuasion, argumentation et littérature moderne »

12h 45 – 14h 30 pause repas

Session 7 Études de cas
Président de séance : Tony Blair, Centre for Research in Reasoning, Argumentation and Rhetoric, University of Windsor, Canada

14h 30 – 15h 15 Hans V. Hansen, Director of the Center for Research in Reasoning, Argumentation and Rhetoric, University of Windsor, Canada and Jane McLeod, Department of History, Brock University, Canada
« Petitioning the Monarch: The Case of Provincial Printers in Eighteenth-Century France »

15h 15 – 16h Carlos González Domínguez, Universidad Autónoma del Estado de México, Mexique
« L’éthos du présentateur de journal télévisé : raisons éthiques comme persuasion. Approche comparative internationale France-Mexique »

16h – 16h 30 Pause

16h 30 – 17h 15 Ralph H. Johnson, Senior Research Fellow, Center for Research in
Reasoning, Argumentation and Rhetoric, University of Windsor, Ontario, Canada
« On the Evaluation of Visual Arguments »

17h 15 – 17h 45 Discussion générale et clôture

Contact : roque@ehess.fr

Dernière séance : Atelier « Argumentation », jeudi 10 juin (14h-17h)

La dernière séance de l’Atelier Argumentation (de Marianne Doury & Christian Plantin) aura lieu le jeudi 10 juin, de 14 h. à 17 h. (voir adresse ci-dessous). Il s’agira encore une fois de discuter certaines catégories fondamentales en argumentation, sur la base du dictionnaire de l’argumentation mis en chantier par Christian Plantin.
Contrairement à ce qui était intialement prévu, il n’y aura pas de repas au restaurant le soir. En revanche, un lunch est envisageable vers 12h15 à proximité du lieu où se tient l’atelier. Si vous désirez participer à ce déjeuner, merci de prendre contact avec Marianne Doury (doury@damesme.cnrs.fr), afin qu’elle fasse les réservations adaptées.

Lieu de l’atelier :
Laboratoire Communication et Politique, UPR 3255
20 rue Berbier-du-Mets, 75013 Paris – Métro Gobelins, Ligne 7 ; prendre la rue des Gobelins puis tourner à gauche dans la rue Berbier du Mets. La salle de réunion sera fléchée.

Report de l’Atelier Argumentation (Paris, Marianne DOURY) – Jeudi 18 mars

Marianne DOURY nous prie d’annoncer que la séance de l' »Atelier Argumentation », prévue pour ce jeudi 11 mars, et portant sur le thème : « Logique et argumentation », a dû être reportée in extremis à la semaine suivante, jeudi 18 mars, pour des raisons de disponibilité des salles. Veuillez noter les nouvelles coordonnées de l’atelier (qui aura lieu de 14h à 17h, comme à l’ordinaire) :

Laboratoire Communication et Politique (LCP)
20 rue Berbier-du-Mets
75013 Paris
(Métro Gobelins, Ligne 7 ; prendre la rue des Gobelins jusqu’au bout, puis la rue Berbier du Mets sur la gauche).

Compte rendu de lecture par Marianne DOURY : Argumentation et Narration (2008)

Le GRAL est heureux de vous annoncer la parution dans la prestigieuse Revue Argumentation (Springer Netherlands) du compte rendu de lecture, signé par Marianne DOURY, de l’ouvrage Argumentation et Narration (dir. E. DANBLON, E. de JONGE, E. KISSINA, L. NICOLAS) paru en 2008 aux Éditions de l’Université de Bruxelles, dans la collection « Philosophie et société ». Pour de plus amples informations sur l’ouvrage fondateur de notre groupe de recherche, nous vous invitons à regarder Nos publications.

Consulter la Table des matières.

Site de référence : www.springerlink.com

Rappel : Atelier Argumentation (Paris) – Marianne DOURY

ATELIER « ARGUMENTATION », MARIANNE DOURY – PARIS

L' »Atelier Argumentation », dans sa nouvelle formule, sera lancé le jeudi 14 janvier – c’est-à-dire jeudi prochain. Il ouvrira la voie à une série de séances de travail / discussion, co-animées par Christian Plantin et Marianne Doury, autour de catégories argumentatives fondamentales. L’idée est de s’éloigner, pour une saison du moins, de la formule plus académique de série de conférences, et de replonger « les mains dans le cambouis » afin de mettre sur la table les questions constitutives du champ de l’argumentation.

La première séance sera ainsi consacrée au thème : « Les arguments : typologies et catalogues ». L’atelier a lieu de 14 heures à 17 heures, dans la salle de réunion (rez-de-chaussée) du 27 rue Damesme, 75013 Paris. (Métro Tolbiac, ligne 7 ; sortir en tête de quai, prendre la rue de Tolbiac à droite entre le Quick et la brasserie le Canon, puis la rue Damesme, qui est la première à gauche. Passer sous le porche du 27, tout se passe dans le petit bâtiment au fond de la cour. Interphone Salle de réunion).

Voir également la page : http://gral.ulb.ac.be/archives/1232

Atelier « Argumentation », Marianne Doury (LCP) – 2010

Atelier « Argumentation » 2010 – Arguments, fallacies, figures : Types et typologies

En 2010 l’atelier “Argumentation” change de formule. Il accueille Christian Plantin pour une mise en discussion des propositions qu’il fait dans son Dictionnaire de l’Argumentation en cours de rédaction. Il rompt avec la formule “conférence magistrale” pour se constituer en espace de travail sur les notions fondamentales pour l’analyse et la modélisation de la parole argumentative. Comme dans la formule précédente, l’atelier est ouvert au spécialistes, ainsi qu’à tous ceux qui sont simplement intéressés par le champ : les contributions de chacun sont essentielles au succès de l’entreprise.

L’objectif du séminaire est de rassembler, de discuter, si possible d’ordonner et si nécessaire d’actualiser, les définitions d’un ensemble de concepts couramment utilisés dans les études d’argumentation au niveau international.

On s’intéressera en premier lieu aux différents types d’arguments et/ou de fallacies ainsi qu’à un ensemble de figures de rhétorique qui relèvent pleinement de l’interaction argumentative.

Les premières séances seront ainsi consacrées aux questions suivantes.
— Arguments, langage, catégorisation — Argumentation a pari, a fortiori, sur les contraires, sur les différents sens des mots et les dérivations lexicales, le nom (d’un individu), etc.
Fallacies — Les fallacies liées au langage.
— Figures — Figures d’opposition : les figures de destruction du discours.

NB1 : L’ordre de présentation des notions est négociable.
NB2 : Les notions fondamentales de typologie, type d’argument, topos, enthymème… seront stabilisées par une définition de travail mise sur un site de travail, qui accompagnera le séminaire (il sera accessible à partir de la page internet du Laboratoire Communication et Politique, http://www.lcp.cnrs.fr, et de celle du Laboratoire Interactions, Corpus, Apprentissages, Représentations, UMR 5191, http://icar.univ-lyon2.fr).

Les modalités du travail en commun seront précisées au cours du séminaire.

Ces séances constitueront l’essentiel de l’Atelier “Argumentation”. D’autres séances pourront être consacrées à des exposés de conférenciers invités.

L’atelier aura lieu, comme à l’ordinaire, le jeudi de 14 heures à 17 heures. Le Laboratoire Communication et Politique aura probablement déménagé à la date du premier séminaire (vers les Gobelins) ; la nouvelle adresse vous sera bien sûr précisée d’ici-là.

L’atelier « argumentation » commence en janvier et comprend six séances :
– jeudi 14 janvier 2010
– jeudi 11 février 2010
– jeudi 11 mars 2010
– jeudi 8 avril 2010
– jeudi 10 mai 2010
– jeudi 10 juin 2010