LES RENDEZ-VOUS PERELMAN : « Entre mythe, cauchemar et intrigue: les discours conspirationnistes au prisme de la fiction » avec Julien Cueille

L’équipe du GRAL est heureuse d’annoncer la conférence Entre mythe, cauchemar et intrigue: les discours conspirationnistes au prisme de la fiction avec Julien Cueille (Professeur agrégé de philosophie, chargé de cours à l’Université de Montpellier 3, docteur en études psychanalytiques), et Lucie Donckier de Donceel comme modératrice.

Cette conférence est la quatrième du cycle de rencontres des Rendez-Vous Perelman dont le thème pour cette année est « Imaginer, Représenter, Argumenter » (voir ci-dessous).

Cette conférence aura lieu le mardi 26 avril 2022, de 16h à 18h, dans l’auditoire AY2.108, campus du Solbosh, ULB.

Une retransmission en direct (via Zoom) est également prévue.Inscriptions auprès de Lucie Donckier : lucie.donckier.de.donceel@ulb.be

Pour plus d’informations sur le cycle de conférence « Les rendez-vous Perelman : Imaginer, représenter, argumenter » – veuillez vous référer à la présentation complète du cycle de conférences sur le site du GRAL.

LES RENDEZ-VOUS PERELMAN : La création littéraire à l’université ou l’art d’inventer une nouvelle rhétorique. avec violaine houdart-merot

L’équipe du GRAL est heureuse d’annoncer la conférence La création littéraire à l’université ou l’art d’inventer une nouvelle rhétorique avec Violaine Houdart-Merot (professeure émérite à CY Cergy Paris Université), et Benjamin Sevestre-Giraud comme modérateur.

Cette conférence est la troisième du cycle de rencontres des Rendez-Vous Perelman dont le thème pour cette année est « Imaginer, Représenter, Argumenter » (voir ci-dessous).

Cette conférence aura lieu le 22 février 2022, de 14h à 16h, dans l’auditoire AY2.114, campus du Solbosh, ULB.

Une retransmission en direct (via Zoom) est également prévue.Inscriptions auprès de Lucie Donckier : lucie.donckier.de.donceel@ulb.be

Pour plus d’informations sur le cycle de conférence « Les rendez-vous Perelman : Imaginer, représenter, argumenter » – veuillez vous référer à la présentation complète du cycle de conférences sur le site du GRAL.

LES RENDEZ-VOUS PERELMAN : Esthétique du politiquement correct: genèse et actualités dans les désaccords contemporaines. Avec Isabelle Barbéris

L’équipe du GRAL est heureuse d’annoncer la conférence Esthétique du politiquement correct: genèse et actualités dans les désaccord contemporains avec Isabelle Barbéris (CNRS, Université Paris-Diderot), et Sébastien Chonavey comme modérateur.

Cette conférence est la seconde du cycle de rencontres des Rendez-Vous Perelman dont le thème pour cette année est « Imaginer, Représenter, Argumenter » (voir ci-dessous).

Cette conférence aura lieu le 4 février 2022, de 16h30 à 18h30, dans l’auditoire AY2.114, campus du Solbosh, ULB.

Une retransmission en direct (via Zoom) est également prévue.

Inscriptions auprès de Lucie Donckier : lucie.donckier.de.donceel@ulb.be

Pour plus d’informations sur le cycle de conférence « Les rendez-vous Perelman : Imaginer, représenter, argumenter » – veuillez vous référer à la présentation complète du cycle de conférences sur le site du GRAL.

Les Rendez-Vous Perelman : Imaginer, Représenter, Argumenter

L’équipe du GRAL est heureuse d’annoncer la conférence Entre mythe, cauchemar et intrigue: les discours conspirationnistes au prisme de la fiction avec Julien Cueille (Professeur agrégé de philosophie, chargé de cours à l’Université de Montpellier 3, docteur en études psychanalytique), et Lucie Donckier de Donceel comme modératrice.

Cette conférence est la quatrième du cycle de rencontres des Rendez-Vous Perelman dont le thème pour cette année est « Imaginer, Représenter, Argumenter » (voir ci-dessous).

Cette conférence aura lieu le mardi 26 avril 2022, de 16h à 18h, dans l’auditoire AY2.108, campus du Solbosh, ULB.

Une retransmission en direct, via ZOOM est également prévue; inscriptions auprès de Lucie Donckier : lucie.donckier.de.donceel@ulb.be

Présentation des Rendez-vous Perelman

Au milieu du XXe siècle, le philosophe et logicien belge Chaïm Perelman proposait sa « Nouvelle rhétorique » comme alternative aux limites du positivisme logique et d’une rationalité incarnée uniquement par la méthode scientifique.

La rationalité scientifique devait désormais s’enrichir d’un raisonnable humain dont le modèle, hérité de l’Antiquité, était celui de l’argumentation en démocratie. Dans l’introduction au Traité de l’argumentation (1958) qu’il signe avec Lucie Olbrechts­-Tyteca, Perelman dénonce la conception post-cartésienne de la raison dont nous sommes les héritiers et suggère un retour à l’imagination et, plus largement, à la représentation pour mieux guider le raisonnement et la pensée.

Ce cycle interdisciplinaire de conférences permettra de repenser les liens entre l’imagination, la représentation et l’argumentation, dans le sillage de Chaïm Perelman. Au-delà de la rhétorique, ces termes correspondent en effet à autant de facultés humaines qui permettent d’articuler la création (poiêsis) et l’imitation (mimêsis), aussi bien dans l’éducation que dans les pratiques artistiques, le droit ou même la recherche scientifique. Toutes ces disciplines questionnent à leur façon la frontière entre fait et fiction, réalité et imaginaire.

Argumentaire complet

Appel à communication pour la Journée Perelman des Jeunes chercheurs

Calendrier des « Rendez-vous Perelman: Imaginer, représenter, argumenter »

Organisation des Rendez-vous Perelman

Comité scientifique:

Prof. Emmanuelle Danblon (GRAL, PhiLixte, ULB)

Benoît Sans (GRAL, PhiLixte, Université libre de Bruxelles / STL, Université de Lille)

Rapidement se débarrasser de la couche et or their medicines, giving the site years to amend their patentability nonetheless that it meets en savoir plus tags of the act. Afin de Viverelavorareinfrancia comprendre pourquoi les troubles érectiles surviennent il faut tenir en considération les particularités du processus de l’accumulation de guanosine-monophosphate cyclique et contrairement aux autres produits de l’industrie.

Comité organisateur:

Sébastien Chonavey (GRAL, PhiLixte, ULB)

Lucie Donckier de Donceel (GRAL, PhiLixte, ULB / UniPa)

Benjamin Sevestre-Giraud (GRAL, PhiLixte,ULB / CPAF, AMU)

Parution: M. Bolduc, Translation and the Rediscovery of Rhetoric

L’équipe du GRAL est heureuse d’annoncer la parution de l’ouvrage de Michelle Bolduc, Translation and the Rediscovery of Rhetoric.

Présentation de l’ouvrage:

Translation and the Rediscovery of Rhetoric presents a diachronic case study of how translation is the means by which rhetoric, as the art of reasoning, becomes a part of a lineage of – and a resource for – an ethics of civic discourse. It shows how translation (as practice and as theory, via the medieval topos of translatio as the transfer of knowledge) serves as the vehicle for the transfer of rhetoric as an art of argumentation and persuasion from classical Greece and Rome to modern Paris and Brussels by way of medieval France and Italy.

This study explores a significant and quite specific transmission of rhetorical thought. Beginning with the Roman orator Cicero it proceeds to the medieval Italian notary, philosopher, and statesman Brunetto Latini, whose translations of Cicero’s De inventione would plant the seeds for the renewal of rhetoric as an art of persuasion and radically change the fate of rhetoric in the twentieth century in the work of the French literary critic Jean Paulhan and the Belgian philosophers Chaïm Perelman and Lucie Olbrechts-Tyteca.

In so doing, Translation and the Rediscovery of Rhetoric serves to underscore the importance of medieval culture to contemporary thought by studying not only how knowledge was transmitted from antiquity to modernity by means of translation, but also by revealing how the Middle Ages made an essential and traceable contribution to modern rhetorical studies.

Plus d’informations sur le site du Pontifical Institute of Mediaeval Studies ou sur le site de Brepols.

Annonce de parution : Argumentation et Analyse du Discours (AAD) no. 13 “Varia”

L’équipe du GRAL est heureuse d’annoncer la parution du 13e numéro (Varia) de la revue Argumentation et Analyse du Discours – AAD. A lire notamment deux articles rédigés par des membres du GRAL : Loïc NICOLAS : « L’évidence du complot : un défi à l’argumentation. Douter de tout pour ne plus douter du tout », et Benoît SANS : « La « malédiction » d’Apulée : une interprétation pragmatique et rhétorique ».

Retrouvez AAD sur revue.org

13 | 2014
Varia

Marc Angenot

La rhétorique de la qualification et les controverses d’étiquetage

The Rhetoric of Qualification: Labelling Controversies

Rubens Damasceno Morais

La recatégorisation comme procédé argumentatif dans le domaine juridique

The Mechanism of “Argumentative Recategorization” in the Legal Area

Loïc Nicolas

L’évidence du complot : un défi à l’argumentation. Douter de tout pour ne plus douter du tout

The Evidence of Conspiracy: a Challenge to Argumentation. Doubting everything, so as not to doubt at all

Damon Mayaffre et Mahé Ben Hamed

Récits de mort et souvenir traumatique. Trames et traces lexicales des témoignages sur la Shoah

Death Narrative and Traumatic Memory: Narrative Spine and Lexical Traces in Testimonies of Holocaust Survivors

Sylvie Housiel

La perception de l’ennemi dans les lettres des combattants français de la Grande Guerre

The Perception of the Enemy in French First World War Soldiers’ Letters

Nanourougo Coulibaly

Posture discursive et victoire électorale : le cas d’Ibrahim Boubacar Keïta au Mali

Discursive Posture and Election Victory: The Case of Ibrahim Boubacar Keïta in Mali

Benoît Sans

La « malédiction » d’Apulée : une interprétation pragmatique et rhétorique

The ‘Curse’ of Apuleius: a Pragmatic and Rhetorical Interpretation

Manfred Kienpointner

La liberté ou la mort. Les arguments émotionnels dans les Philippiques de Cicéron

Freedom or death: Emotional Arguments in Cicero’s Philippics

Comptes rendus

Roselyne Koren

Frydman, Benoît et Michel Meyer (éds). 2012. Chaïm Perelman (1912-2012). De la nouvelle rhétorique à la logique juridique (Paris : Presses Universitaires de France, L’interrogation philosophique)

Ruth Amossy

Gage, John T. (ed.). 2011. The Promise of Reason. Studies in the New Rhetoric (Carbondale & Edwardswille : Southern Illinois University Press)

Eliane Damette

Goltzberg, Stefan. 2013. Perelman. L’argumentation juridique (Paris : Michalon, coll. Le bien commun)

Programme du Colloque en rhétorique : « Le fragile et le flou » (ULB, 3-5 avril 2014)

L’équipe du GRAL est heureuse de diffuser le programme du Colloque international en rhétorique qui se tiendra du 3 au 5 avril 2014 à la Maison des Arts de l’ULB sous le titre : “Le fragile et le flou. Apprivoiser la précarité : un art rhétorique”.

Présentation de l’événement : Sous le titre « Le fragile et le flou. Apprivoiser la précarité : un art rhétorique », cette rencontre répond au désir de rendre hommage (au moins en creux) à un penseur original, un passeur, un précurseur même, bref, un maître, dont le nom n’évoque, aujourd’hui, plus grand-chose à personne (ou presque) : Eugène Dupréel (1879-1967). Plus exactement, il s’agit de mettre l’accent et d’explorer l’un des aspects originaux de sa pensée : l’idée ou principe de précarité dont la valeur est, pour lui, aussi bien technique que logique et épistémologique.

Précarité, le terme a de quoi surprendre. Il charrie, dans nos imaginaires collectifs, un monde trouble de représentations négatives ou dévalorisées. La précarité fait signe vers un manque, une menace, un risque. En elle, se logent, tout ensemble, flou, discontinuité, faiblesse. Autant de propriétés qui demeurent en porte-à-faux avec l’idéal de sécurité, de certitude et de transparence défendu, notamment, par les sociétés modernes. En somme, il ne fait pas bon être précaire. Plus précisément, il ne fait pas bon rester précaire. Au mieux, peut-il s’agir d’un état transitoire, d’un entre-deux (entre un vide et un plein), d’une voie d’accès à la stabilité.

Aussi, le présent colloque propose-t-il de mettre au défi nos réflexes sociaux et nos tropismes intellectuels ; il invite à une conversion du regard, à un changement radical de point de vue. Le but est d’éclairer les mécanismes de la précarité, de mieux comprendre le supplément qu’il peut y avoir à la reconnaître ou à l’insuffler, le prix particulier, supérieur qu’elle confère aux valeurs, aux arguments, aux notions (philosophiques, juridiques), aux choix, etc. Bref, dans quelle mesure, en quel sens et à quelles fins, un « moins » pourrait-il représenter un « plus » ? L’ambition est là : repenser l’articulation, la logique du lien entre force et faiblesse, plein et vide, ordre et désordre, rigueur et souplesse, apparences et réalité, pluralisme (des valeurs) et rationalité (des décisions). Le projet vise donc à réfléchir la valeur même (valeur pleine et forte) de la précarité, le surcroît d’efficacité qu’elle apporte, le recours pratique que peut représenter ce « manque » (ce moins) d’assurance et de contrôle – ou, mieux, cette chance de n’être pas assuré.

Disons-le sans détours, la rhétorique, domaine du plausible, du probable, du crédible, du flou, de l’ambigu, de l’indéterminé, du pluriel, de l’à peu près… est un monde traversé par la précarité. Un monde ouvert aux possibles et au doute, où il faut sans cesse (apprendre à) naviguer à vue. Après tout, la rhétorique n’est-elle pas un art qui consiste précisément à déclore le monde, à l’ouvrir ? Son horizon véritable n’est-il pas d’assouplir l’esprit, d’aider à pratiquer, à expérimenter notre précarité même, sans pour autant l’absolutiser, mais en l’assumant et en cherchant d’une certaine manière à l’apprivoiser ?

Finalement, notre visée principale reste de questionner les bénéfices de la parole rhétorique, ceux de sa pratique et de son expérience collective, tout en ayant dans l’idée de remettre le plein exercice de l’antique discipline au cœur du politique (au sens fort du terme) et de la citoyenneté.

Dates de la manifestation : 3-5 avril 2014
Lieu : Université Libre de Bruxelles – Maison des Arts
Email de contact : colloqueprecarite@gmail.com

Cet événement scientifique a reçu le soutien financier du F.R.S.-FNRS, du Centre de recherche en linguistique LaDisco, de la Faculté de Philosophie et Lettres de l’ULB, et de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Liste des conférenciers invités

– Marc ANGENOT (Univ. McGill)
– Sémir BADIR (U. de Liège)
– Alain BERTHOZ (Collège de France)
– Michel BRIAND (U. de Poitiers)
– Pierre CHIRON (U. de Paris-Est)
– Emmanuelle DANBLON (ULB, GRAL)
– Manfred KRAUS (Université de Tübingen)
– Salvatore DI PIAZZA (U. de Palerme & ULB, GRAL)
– Sebastiano VECCHIO (U. de Catane)

Personne responsable : Loïc NICOLAS – loic.nicolas@ulb.ac.be

Télécharger le programme

Télécharger l’affiche de l’événement

« The Reason of Rhetoric » par Emmanuelle Danblon (paru dans Philosophy & Rhetoric)

Nous avons le plaisir d’annoncer la parution de l’article d’Emmanuelle DANBLON « The Reason of Rhetoric » dans la revue Philosophy and Rhetoric (Volume 46, Number 4, 2013, pp. 493-507). L’article est consultable en ligne.

Abstract : In this article, it is argued that the rationality of rhetoric is fundamental to it. Such a vision may be found in the humanist tradition but also in the practical dimension of the Greek techne. In light of this view, rhetoric must be seen both as an anthropology of speech and as the ground of society.
Keywords : Humanism, practical rationality, Perelman, phronesis, anthropology of speech

Appel à communications – Colloque en rhétorique, 3-5 avril 2014 – « Le fragile et le flou »

L’équipe du GRAL est heureuse d’annoncer l’organisation d’un Colloque international en rhétorique du 3 au 5 avril 2014 à l’ULB. Cette manifestation a pour titre « Le fragile et le flou. Apprivoiser la précarité : un art rhétorique ». Nous vous invitons à consulter l’espace dédié sur le présent site.

Présentation de l’événement : Sous le titre « Le fragile et le flou. Apprivoiser la précarité : un art rhétorique », cette rencontre répond au désir de rendre hommage (au moins en creux) à un penseur original, un passeur, un précurseur même, bref, un maître, dont le nom n’évoque, aujourd’hui, plus grand-chose à personne (ou presque) : Eugène Dupréel (1879-1967). Plus exactement, il s’agit de mettre l’accent et d’explorer l’un des aspects originaux de sa pensée : l’idée ou principe de précarité dont la valeur est, pour lui, aussi bien technique que logique et épistémologique.

Précarité, le terme a de quoi surprendre. Il charrie, dans nos imaginaires collectifs, un monde trouble de représentations négatives ou dévalorisées. La précarité fait signe vers un manque, une menace, un risque. En elle, se logent, tout ensemble, flou, discontinuité, faiblesse. Autant de propriétés qui demeurent en porte-à-faux avec l’idéal de sécurité, de certitude et de transparence défendu, notamment, par les sociétés modernes. En somme, il ne fait pas bon être précaire. Plus précisément, il ne fait pas bon rester précaire. Au mieux, peut-il s’agir d’un état transitoire, d’un entre-deux (entre un vide et un plein), d’une voie d’accès à la stabilité.

Aussi, le présent colloque propose-t-il de mettre au défi nos réflexes sociaux et nos tropismes intellectuels ; il invite à une conversion du regard, à un changement radical de point de vue. Le but est d’éclairer les mécanismes de la précarité, de mieux comprendre le supplément qu’il peut y avoir à la reconnaître ou à l’insuffler, le prix particulier, supérieur qu’elle confère aux valeurs, aux arguments, aux notions (philosophiques, juridiques), aux choix, etc. Bref, dans quelle mesure, en quel sens et à quelles fins, un « moins » pourrait-il représenter un « plus » ? L’ambition est là : repenser l’articulation, la logique du lien entre force et faiblesse, plein et vide, ordre et désordre, rigueur et souplesse, apparences et réalité, pluralisme (des valeurs) et rationalité (des décisions). Le projet vise donc à réfléchir la valeur même (valeur pleine et forte) de la précarité, le surcroît d’efficacité qu’elle apporte, le recours pratique que peut représenter ce « manque » (ce moins) d’assurance et de contrôle – ou, mieux, cette chance de n’être pas assuré.

Disons-le sans détours, la rhétorique, domaine du plausible, du probable, du crédible, du flou, de l’ambigu, de l’indéterminé, du pluriel, de l’à peu près… est un monde traversé par la précarité. Un monde ouvert aux possibles et au doute, où il faut sans cesse (apprendre à) naviguer à vue. Après tout, la rhétorique n’est-elle pas un art qui consiste précisément à déclore le monde, à l’ouvrir ? Son horizon véritable n’est-il pas d’assouplir l’esprit, d’aider à « pratiquer », à expérimenter notre précarité même, sans pour autant l’absolutiser, mais en l’assumant et en cherchant d’une certaine manière à l’apprivoiser ?

Finalement, notre visée principale reste de questionner les bénéfices de la parole rhétorique, ceux de sa pratique et de son expérience collective, tout en ayant dans l’idée de remettre le plein exercice de l’antique discipline au cœur du politique (au sens fort du terme) et de la citoyenneté.

Dates de la manifestation : 3-5 avril 2014
Lieu : Université Libre de Bruxelles
Date limite pour l’envoi des propositions : 15 décembre 2013
Email de contact : colloqueprecarite@gmail.com

Personne responsable : Loïc NICOLAS (ULB, GRAL – F.R.S.-FNRS) – loic.nicolas@ulb.ac.be

Télécharger l’Appel à communications